Nichée au cœur du Haut-Bocage vendéen, La Gaubretière conserve de nombreux souvenirs des Guerres de Vendée. L'ensemble le plus important se situe dans le cimetière qui a valu à la commune le titre de Panthéon de la Vendée Militaire.

10TERTRE2Un plan de repérage affiché à l'entrée du cimetière localise les 10 tombes et monuments remarquables, où reposent des officiers vendéens et quelques célèbres figures locales, parmi lesquelles :

1. Alexandre de Rangot, maire de La Gaubretière.
2. Marie Lourdais, émissaire et espionne de Sapinaud et de Charette. Elle porta secours à plusieurs prêtres réfractaires sous la Terreur.
03SAUVAGEOT23. François Sauvageot, soldat républicain, s'opposa aux ordres d'incendier et de massacrer et quitta les rangs de l'armée. Capturé par les Vendéens, il intégra leurs troupes et fut nommé capitaine d'une compagnie de chasseurs à Pied de Beaurepaire.
4. Jacques Forestier, commissaire aux vivres, puis commissaire de l'Armée du Centre*.
5. Jean-Joseph Gazeau de Ramberge, aide de camp de Sapinaud pendant la Guerre de Vendée de 1815.
06PEPIN36. Suzanne Jeanne Pépin de Belisle, épouse de Prosper de Boisy, compagnon d'armes de d'Elbée, fusillé avec lui à Noirmoutier en janvier 1794.
7. Charles Henri Félicité Sapinaud de La Rairie, un des rares chefs vendéens à avoir survécu à la Révolution. Il commanda en second l'Armée du Centre*.
078SAPINAUD28. Esprit et Isaac Sapinaud de La Rairie, frères et aides de camp du général Sapinaud. Tous deux participèrent à la tentative de soulèvement de 1832.
9. Jean-Félix Clabat du Chillou, maréchal de camp de l'Armée du Centre*, il participa lui aussi au soulèvement de 1832.
10TERTRE310. Les monuments aux morts de La Gaubretière se dressent sur le tertre central. Au sommet, la grande croix de pierre honore la mémoire des habitants de la paroisse, tués en 1793 et 1794.

* L'Armée du Centre était une des composantes de la Grande Armée Catholique et Royale. Son territoire couvrait le Haut-Bocage vendéen, séparé des Armées d'Anjou et du Haut-Poitou par la Sèvre Nantaise. Elle avait pour mission principale la garde de la vallée du Lay, sur son flanc sud.


00PLAN

Illustrations : Croix mémorielle aux victimes de la guerre de 1793-1794 (érigée en 1839 au centre du cimetière), tombe de François Sauvageot (n°3), plaque sur la tombe de S.J. Pépin de Belisle (n°6), tombes des frères Sapinaud (n°7 et 8), plaque apposée sur la grande croix en 1994 en mémoire des victimes des Colonnes infernales (n°10), plan du cimetière et localisation des tombes.
   


La Gaubretière Panthéon de la Vendée Militaire - création de diaporamas