Emmanuel de Waresquiel vient de signer une nouvelle biographie sur un personnage hors du commun du début du XIXe siècle : Félicie de Fauveau (1799-1886).

Image_1Après une biographie remarquée de Talleyrand publiée en 2003, puis de Louis XVIII au temps des Cent Jours, cinq ans après, cet historien talentueux brosse à présent un portrait plein d'affection d'une femme qui marqua son époque.
Félicie de Fauveau dérogea à toutes les règles de sa condition. Aristocrate, elle n'hésita pas à heurter les codes moraux et vestimentaires, et ne se maria jamais. A l'instar de la duchesse de Berry, dont elle rallia l'étendard blanc à fleurs de lys, elle s'engagea dans l'épopée aventureuse de 1832 contre le régime de Louis-Philippe, parcourant le Bocage vendéen de cache en cache, l'arme au poing.
Exilée dans sa Toscane natale, Félicie se réfugia dans la sculpture pour exprimer ses rêves nostalgiques d'un monde révolu, celui d'avant la Révolution, livrant une œuvre qui inspirera les romantiques.

Emmanuel de Waresquiel, Une femme en exil : Félicie de Fauveau, artiste, amoureuse et rebelle, Paris Robert Laffont, 2010, 20 €.

L'Historial de Vendée présentera bientôt une exposition sur cette femme, à la fois combattante vendéenne et artiste.