Le site de généalogie Geneawiki met à la une cette semaine un article sur les cahiers de doléances. Cette présentation est suivie par une liste de textes intégraux pour quelques communes, notamment de la Vendée et des Deux-Sèvres.

CAHIER_DOLEANCES_79Les cahiers de doléances sont des registres dans lesquels les assemblées chargées d'élire les députés aux États généraux notaient les vœux et doléances. Cet usage remonte au XIVe siècle. Les cahiers de doléances les plus notoires restent ceux de 1789.

La rédaction de ces cahiers débutait dans les villages et les paroisses urbaines avec la rédaction de cahiers de paroisses. On établissait ensuite dans chaque bailliage des cahiers de bailliage réduits à douze cahiers de gouvernements. Ces douze cahiers étaient eux-mêmes compilés pour donner trois cahiers de doléances, un par ordre, résultat, ainsi, d'une activité de sélection et de filtre sur le surabondant matériel originel qui serait jugée diversement par les modernes.

En 1789, les cahiers de doléances ont presque valeur de sondage. Un résumé des cahiers est lu devant l'Assemblée constituante le 27 juillet 1789 par le comte de Toulouse.

Les cahiers de 1789 sont denses et on peut y trouver à peu près tout et son contraire. On notera toutefois que les cahiers ne remettaient pas du tout en cause le loyalisme au roi ou la propriété, notamment. La notion centrale de la Révolution est toutefois clairement identifiée dans les cahiers : l'égalité sociale, égalité devant l'impôt et devant la loi, autant de revendications bourgeoises qui triompheront à l'occasion de la Révolution. Les citoyens écrivaient principalement ces cahiers pour dénoncer des abus et proposaient par cette méthode des réformes contre la société de l'Ancien régime.

CAHIER_DOLEANCES_ANGERSOn trouve dans cet inventaire de Geneawiki une liste de cahiers de doléances, 9 pour la Vendée et 62 pour les Deux-Sèvres, mais principalement localisés dans le sud de ces deux départements.

Le site des Archives départementales de la Loire-Atlantique propose quant à lui un inventaire encore plus complet, accessible par commune. Ce remarquable outil de recherches permet de consulter les cahiers de doléances numérisés, ainsi que leur transcription pour une lecture plus aisée.

On découvre enfin un intéressant tableau de la ville d'Angers en 1789, à travers la lecture de ses cahiers de doléances.

Illustrations : extrait d'un cahier de doléances (Archives départementales des Deux-Sèvres) ; extrait du cahier du Tiers de la ville d'Angers (Archives municipales).