La commune de Saint-Martin-des-Tilleuls, entre Mortagne et Tiffauges, possède un émouvant mémorial élevé aux victimes de la Révolution. Peut-être l'un des plus beaux de toute la Vendée.

Saint_Martin_des_Tilleuls_Chapelle_des_MartyrsLa chapelle Notre-Dame des Martyrs fut érigée en 1925, à l'instigation du curé de l'époque, l'abbé Boury, en mémoire des habitants de la paroisse morts sous la Terreur. L'édifice rectangulaire, très simple, a été construit en granit et couvert d'une toiture d'ardoises à deux pans, surmontée de deux petites croix elles aussi de granit. Entouré de parterres soigneusement entretenus, il a été parfaitement restauré.

Vitrail_Vendeen_1793A l'intérieur, deux fenêtres ornées de verrières historiques éclairent la petite nef. Ces vitraux vendéens réalisés en 1925 sont l'œuvre de Lux Fournier, maître verrier tourangeau. Le premier représente un paysan à genoux au pied d'un calvaire, égrénant son chapelet de la main droite et tenant son fusil de l'autre. On distingue à l'arrière-plan le clocher de l'église actuelle de Saint-Martin-des-Tilleuls, pourtant reconstruite au début des années 1890. La seconde verrière illustre une messe clandestine dans les bois, sous la Terreur.

Originaire de Saint-Malo-du-Bois, l'abbé François Benesteau était vicaire à Saint-Martin depuis 1787. Comme la plupart des prêtres de la région, il refusa le serment schismatique imposé aux ecclésiastiques par les révolutionnaires et entra dans la clandestinité. Il poursuivit ainsi son ministère pendant les années de guerre, sous la protection de ses paroissiens, officiant en cachette dans les bois et les granges. Lors du retour à la paix civile, il s'opposa au Concordat signé par Napoléon et le Pape Pie VII et fut l'un des tenants de la Petite Eglise dans le Haut-Bocage vendéen.

Interieur_de_la_ChapelleL'abbé Benesteau a notifié de sa main les actes de décès qu'il a pu constater pendant ses années de clandestinité. Tous les morts n'ont malheureusement pas pu être identifiés, notamment ceux tombés pendant la Virée de Galerne. Ces notes rédigées de la main même du prêtre figurent dans des cadres accrochés sur les murs latéraux. On trouve d'autre part la liste des noms des martyrs de la paroisse, gravés sur deux plaques de marbre de part et d'autre de l'autel. On notera le premier d'entre eux, l'abbé Nicolas, vicaire de Chambretaud martyrisé à Mortagne à la fin de l'année 1793.

La_Messe_dans_les_boisAu centre du mur du chœur, enfin, se dresse la statue de Notre-Dame des Sept-Douleurs, placée au-dessus de l'autel de granit qui fut apporté de l'ancienne chapelle du Chastellier.

Cet humble monument reste un très bel hommage aux combattants de la Grande Guerre et aux victimes de la Terreur. Toujours fréquenté par les gens du pays, il mérite sans nul doute une visite ou un pèlerinage pour honorer leur mémoire.

Illustrations : la Chapelle des Martyrs, le vitrail du Vendéen que l'on voit également dans la 3e photo de l'intérieur de la chapelle, et le vitrail de la messe dans les bois.

Ces illustrations sont extraites de l'Album photos de Notre-Dame des Martyrs à Saint-Martin-des-Tilleuls.