Le Souvenir Chouan de Bretagne nous a fait revivre depuis le 23 mai dernier les drames de la « semaine sanglante » de la Commune de Paris. Cette œuvre de mémoire doit également nous inspirer de la vigilance face aux thuriféraires de ce qui fut un monstrueux avatar de la Commune insurrectionnelle de 1792.

1936_la_montee_au_mur_des_FederesLa Commune de Paris fut commémorée depuis 1880 par ses sectateurs qui se rendent chaque année au cimetière du Père-Lachaise, montant au mur des Fédérés où furent enterrés les communards exécutés. L'association des Amis de la Commune tente de relancer cette marche tombée en désuétude. Serge Portejoie, son porte-parole, a compté sur l'anniversaire de cette page désolante de notre Histoire pour attirer 2000 personnes…

Des expositions organisées à l'Hôtel de Ville et au couvent des Cordeliers devraient également y contribuer. Espérons qu'elles n'occultent pas, ni ne minimisent, comme il est hélas souvent d'usage, les massacres d'otages.

Illustrations : 28 mai 1936, 600.000 personnes montent au mur des Fédérés (Le Parisien, 28 mai 2010)

Articles du Souvenir Chouan de Bretagne :
- Les dernières heures de Tuileries
- 23 mai 1871, terrorisme communiste
- 24 mai 1871, assassinats communistes
- Les Dominicains d'Arcueil, ou 1793 bis…
- 26 mai 1871, les massacres continuent à Paris

A lire sur le sujet :
- Auguste Vidieu, Histoire de la Commune de Paris en 1871
- Imbert de Saint-Amand, Deux victimes de la Commune, l'abbé Deguerry et Paul Seigneret