31 mai 2011

« Il est grand temps de réparer cette aberration ! »

C'est le cri du cœur de gens indignés par le fait que des rues portent le nom d'un individu aux mains couvertes de sang. Robespierre ? Carnot ? Ou je ne sais quel officier de Turreau ? Eh non ! L'émoi vient cette fois des plus vils révolutionnaires…Le Souvenir Chouan de Bretagne a reproduit il y a deux jours un documents édifiant émis par un cercle communiste, à propos des 140 ans du « massacre des communards ». Rappelant brièvement les faits et soulignant la belle efficacité de M. Thiers dans la répression, les auteurs de cette... [Lire la suite]