Article paru dans Ouest-France, lundi 23 août 2010

Sur le mur du presbytère de Vieillevigne, près de la croix placée derrière l'église, une plaque indique : Emplacement de l'ancien cimetière de Vieillevigne jusqu'en 1850. Cette croix a été restaurée en octobre 1993, certaines des 500 victimes vieillevignoises des Guerres de Vendée, massacrées par les Colonnes infernales, y furent enterrées en 1794.

Croix de Vieillevigne Guerre de VendeeL'ancienne église de Vieillevigne se trouvait un peu plus en avant que l'actuelle. Elle est construite en partie au XIIe et au XIIIe siècle. Elle est restaurée par le recteur Baudry en 1684, après les guerres de religion. Pendant la Révolution, elle est brûlée par le général Huché. D'abord consacrée à saint Maurice, elle prend le nom de Notre-Dame-des-Miracles, puis, au XIXe siècle, de Notre-Dame-de-l'Assomption.

Les Guerres de Vendée ont fait rage autour de Vieillevigne. On peut ainsi lire, dans la revue Paroisses et Soldats de l'armée vendéenne, l'histoire de Gabriel-Esprit Vrignault, chef de la division de Vieillevigne de l'armée vendéenne, avec des milliers d'hommes. Fils d'Olivier Vrignault, huissier à la cour de Vieillevigne, et d'Anne Pairon, Gabriel-Esprit avait servi dans l'armée de Louis XVI et il s'était installé comme simple sellier au bourg de Vieillevigne. Il s'était marié à Rocheservière, le 22 mai 1782*, avec Anne-Madeleine Lemaître, dont le père était huissier à la cour de Rocheservière.

Dans les premiers mois de l'insurrection, le rôle de Vrignault s'avère considérable, avec l'aide de madame de Goulaine, instigatrice de comité vendéen. Sous son influence, l'accueil de Charette, en mai 1793, est très houleux. Des rumeurs accusent Charette de s'être vendu à la République. Il est mis en joue par les paysans. Les cavaliers de Charette chargent les mutins à coût de plat de sabre. Le chef de division Vrignault ramène le calme et devient l'un des plus dévoués lieutenants du général Charette.

Vrignault est tué à Machecoul, le 20 juin 1793.

* Mise à jour du 10 mars 2013 – Une internaute m'a signalé que ce mariage avait eu lieu en réalité le 22 mai 1787 (Archives de la Vendée en ligne -> état civil de Rocheservière -> paroisse Notre-Dame -> BMS 1780-1789 -> p. 68)