Les Journées de la Mémoire affichent un bilan encourageant pour leur toute première édition. La météo était plus qu'estivale, l'atmosphère conviviale et les conférences de grande qualité. L'organisation, un peu prise de cours par le succès de l'événement, a certes connu quelques ratées, mais la leçon a été retenue pour les prochaines manifestations.

Les Journees de la MemoireLes organisateurs tiennent avant tout à s'excuser auprès des personnes qui n'ont pu parvenir au lieu du rassemblement, faute d'indications suffisantes, ou qui ont trouvé porte close en se présentant devant la chapelle Saint-Pierre-ès-Liens. Les contraintes de l'intendance ont en effet été telles qu'il a fallu se résoudre à préparer et à servir les repas dans l'ancienne dîmerie paroissiale, dans le bourg. La chapelle et le cloître, où avaient lieu les animations, se trouvaient donc désertés lors du déjeuner et du dîner.

La chaleur étouffante de l'après-midi a également perturbé le programme musical, la veuze et le violon supportant très mal la canicule. En dépit de cela, et de quelques accrocs au programme, ces deux Journées de la Mémoire auront laissé de beaux souvenirs à tous les participants.

Les_Journees_de_la_Memoire_Reynald_SecherOn retiendra tout d'abord ce qui fut à l'origine de cet événement, à savoir la parution du dernier livre de Reynald Secher, Vendée, du Génocide au Mémoricide, que l'auteur a présenté avec un grand talent oratoire lors de la première conférence de samedi (photo ci-contre). Nous reviendrons sur cet ouvrage qui devrait faire parler de lui…

Le concert des Frères Martineau (ci-dessous), interprété sous le ciel étoilé au beau milieu du cloître, restera également un moment inoubliable du programme, que le public enthousiaste a relancé à force d'applaudissements jusque vers minuit.

Les_Journees_de_la_Memoire_les_Freres_MartineauLes amateurs d'histoire vendéenne ont aussi goûté avec grand plaisir les conférences données le lendemain dimanche, la première par Pierre Gréau. Ce spécialiste qui fait autorité en la matière auprès de l'association du Souvenir Vendéen, nous a raconté de sa voix de stentor la Virée de Galerne (ci-dessous). La campagne d'outre Loire que les Vendéens entamèrent le 18 octobre 1793, s'acheva tragiquement dans les marais de Savenay à la veille de Noël. Les découvertes d'archives rapportées précédemment par Reynald Secher sur le génocide vendéen, ont pris là une signication terriblement concrète.

La seconde conférence donnée par Noël Stassinet, président de l'association du Souvenir Chouan de Bretagne, a rétabli quelques vérités historiques sur le coût de la Révolution, sur le rôle néfaste de William Pitt Junior, le Premier Ministre britannique de l'époque, et – pour rester dans le ton des différentes allocutions – sur l'illustration patente de ce qu'est un mémoricide, au regard de ce qui reste aujourd'hui de mémoire collective et populaire en pays chouans.

Les_Journees_de_la_Memoire_Pierr_GreauLe bilan plutôt encourageant de ces Journées de la Mémoire a convaincu ses organisateurs, et notamment les désormais célèbres Brigands du Bocage, très impliqués dans cet événement, de renouveler l'expérience l'année prochaine, les samedi 29 et dimanche 30 septembre 2012.

Retrouvez les photos des Journées de la Mémoire 2011 sur le blog des Brigands du Bocage (diaporama en marge).