La Gazette de l'Hôtel Drouot annonce la vente vendredi prochain d'une huile sur toile représentant des prisonniers royalistes enfermés dans une église après l'échec du débarquement de Quiberon.

Derniers jours des insurges de QuiberonLe catalogue ne donne guère de précision quant à l'œuvre, si ce n'est Ecole française, début XIXe siècle. En voici la description : Les derniers jours des insurgés de Quiberon, huile sur toile.

Après le désastre de la tentative d'invasion à Quiberon, en juin 1795, 278 officiers et 260 soldats émigrés sont faits prisonniers (sur 6.262 capturés, Chouans, civils, prisonniers républicains enrôlés en Angleterre) lors de la capitulation le 19 juillet. Ils ont la promesse d'être traités en prisonniers de guerre.

Malgré la parole donnée 713 seront condamnés à mort*. Enfermés dans les tours de la Porte-Prison à Vannes, les premiers sont fusillés le matin du 28 juillet, dont Mgr de Hercé, évêque de Dol-de-Bretagne et de Sombreuil qui avait pris le commandement devant la défection des autres généraux.


L'œuvre montre certainement à l'arrière-plan Mgr de Hercé qui jusqu'au bout soutiendra ses camarades d'infortune. Au premier plan, rédigeant une missive, peut-être Sombreuil. Les militaires sont en habits rouges ayant été armés et équipés par les Anglais. A l'extrémité droite des grenadiers républicains, en bleu, viennent chercher les condamnés.


Estimation : 2000 à 3000 euros.

Expositions publiques :
Jeudi 20 octobre 2011, salle 5, de 11h à 18h
Vendredi 21 octobre 2011, salle 5, de 11h à 12h

Vente publique : Vendredi 21 octobre à 14h à Drouot Richelieu (salle 5)
Courriel : contact@bpv.fr
Téléphone : 01 47 70 41 41
Téléphone pendant les expositions et la vente : 01 48 00 20 05

* Lire à ce sujet le commentaire posté ci-dessous par Sol de Grisolles, sur le nombre de victimes exécutés par les républicains après l'échec du débarquement de Quiberon : de 750 (selon le seul décompte des commissions militaires) à plusieurs milliers.