Il n'existe par de lieux commémorant la mort de Joseph Bara, ni à Jallais, ni ailleurs dans les Mauges. En revanche, on trouve sur la commune de Saint-Mars-la-Réorthe (85) deux toponymes qui s'y réfèrent et qui créent la confusion quant à l'endroit où le supposé « hussard » serait tombé.

Rue Bara Saint Mars la ReortheLa question d'un internaute, en réponse à l'article de samedi dernier, fait état d'une rue Bara (ci-contre) et d'un carrefour de la Croix-Bara à Saint-Mars-la-Réorthe. Certains n'hésitent donc pas à avancer que Joseph Bara serait bien mort là, et non pas à Jallais. Le lieu-dit de la Croix-Bara, à l'intersection des routes des Herbiers à Saint-Michel-Mont-Mercure et des Epesses au Boupère, n'apparaît pas sur la carte de Cassini, alors qu'on le trouve sur la cadastre de 1839 (ci-dessous). Il est donc postérieur à la Révolution.

Croix BaratSi ce toponyme trouve effectivement son origine dans cet épisode des Guerres de Vendée, ce n'est pas parce que ce dernier a eu lieu à Saint-Mars-la-Réorthe, mais parce que Louis Deligny, instituteur et secrétaire de mairie, connu pour ses convictions républicaines, aurait inscrit de lui-même ce nom éminemment révolutionnaire dans la commune. C'est le chanoine Gouin, ancien curé de Saint-Mars qui a avancé cette explication. Louis Deligny ne resta pourtant pas longtemps sur place. Arrivé en 1831, il dut quitter les lieux en 1832, après le passage d'une bande armée qui le dépouilla, mais qui n'effaça pas pourtant autant la trace de Bara dans ce coin de Bocage.