Les Archives départementales de la Vendée ne cessent de s’enrichir pour le plus grand bonheur des internautes. Les dernières mises en ligne vont ravir tous les passionnés d’histoire puisqu’elles concernent trois fonds d’archives militaires du Service historique de la Défense à Vincennes.

Brigands detruitsOn y trouve, réunis sous un même onglet, la correspondance du ministère de la Guerre avec les armées mobilisées dans le conflit, les états de situation que ces mêmes armées ont adressées à leur ministère, et les états nominatifs des anciens insurgés vendéens dressés pour l'attribution de pensions sous la Restauration.

La correspondance du ministère de la Guerre a fait l'objet d'un inventaire très détaillé. Les lettres analysées pièce à pièce sont réparties jour par jour dans un ordre géographique qui, le plus souvent, part de Paris, se rapproche du théâtre de la guerre (Tours, Chinon), puis le contourne par le sud (Saint-Maixent, Niort, Luçon), l'ouest (Les Sables-d'Olonne), et le nord (Nantes, Angers), avant de pénétrer au cœur du pays insurgé.


Au total, ce fonds rassemble quinze cartons de correspondance, soit 7.000 pièces numérisées en 17.000 vues. Douze registres de correspondance sont également publiés. Il sera complété par la correspondance échangée, de janvier à mars 1796, avec l'armée des Côtes de l'Océan commandée par le général Hoche.


Lettre TurreauLes états de situation livrent les effectifs des troupes républicaines mobilisées en Vendée. Les tableaux ou cahiers concernant l'armée de l'Ouest entre octobre 1793 et juin 1794 sont déjà numérisés au nombre de 122. Ils seront complétés par ceux de l'armée des Côtes de Brest (mai 1793-septembre 1794) et des Côtes de l'Océan (janvier-mars 1796).


On relève enfin, les listes des anciens combattants des Guerres de Vendée, jusqu’aux soulèvement de 1799 et de 1815, récompensés par l'attribution de pensions. Ces états sont riches en informations : nom, âge ou date et lieu de naissance, domicile, profession, état de service et blessure. Les pièces sont classées par département ou par corps de l'armée royale de l'Ouest.


L'inventaire sera enrichi en 2012 par la publication des archives des commissions militaires associées aux armées de l'Ouest et par celle d'un ensemble de mémoires contemporains et postérieurs aux Guerres de Vendée.

Illustrations :
– Extrait des Nouvelles Politiques relatif à la destruction des brigands, daté du 11 nivôse an II (31 décembre 1793) : Les brigands [Vendéens] sont totalement détruits sur la rive droite de la Loire
– Lettre du général Turreau aux représentants près de l'armée de l'Ouest (16 janvier 1794) : Mon intention est bien de tout incendier

Lien vers les Archives départementales de la Vendée en ligne : Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense

Mise à jour (8 janvier 2012) : Les pensions attribuées aux anciens combattants des armées royales sont à présent réparties en 6 dossiers selon le département d'origine des bénéficiaires : Vendée, Deux-Sèvres, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique, Finistère et Morbihan.