À l’heure où le parlement français débat d’une loi pour punir les actes de négation du génocide arménien commis par les Turcs, l’hebdomadaire polonais Gość Niedzielny (L’Invité du Dimanche) publie cette semaine un article sur les massacres de Vendée pendant la Révolution française. Un article qui fait sa couverture avec la devise « Liberté, Égalité, Mensonge » sur fond de Tour Eiffel.

GoscCitant les travaux des historiens français Stéphane Courtois et Reynald Secher, cette revue catholique, qui est l’hebdomadaire le plus vendu en Pologne avec environ 150.000 exemplaires par numéro, s’étonne des mesures de rétorsion prises aujourd’hui encore en France à l’encontre de ceux qui osent parler de génocide. « On a essayé de me faire chanter et de me contraindre à retirer mon livre de la vente, et également de réfuter mes preuves. Je n’ai pas accepté. On m’a d’abord licencié du lycée où j’enseignais, puis de l’université », déclare le second, docteur ès lettres de Paris IV-Sorbonne dans Gość Niedzielny.

L’association Vérité pour la Vendée se plaint, elle aussi, de menaces policières en 2006 quand elle avait envoyé au Ministère de la Culture une pétition pour faire supprimer de l’Arc de Triomphe les noms des généraux Turreau et Amey qui seraient responsables du massacre d’au moins 117.000 personnes (sur environ 500.000 morts en Vendée). L’Église de France elle-même semble se camper dans une attitude frileuse d’après les auteurs polonais de l’article qui ont contacté le diocèse de Luçon pour connaître sa version de ces massacres, alors même que c’était clairement les catholiques qui étaient visés dans la guerre de Vendée…

Lire la suite : L’hebdomadaire le plus lu en Pologne fait sa une sur le génocide de… Vendée ! (article d'Eric Martin du 25 janvier 2012 dans Nouvelles de France)

Illustration : Couverture de Gość Niedzielny, Wolność, Równość, Kłamstwo (Liberté, Égalité, Mensonge)