On s’inquiétait de ne pas la voir venir. Juin, juillet, août… La voilà enfin, dans un numéro très dense, étoffé d’un dossier de 18 pages sur le génocide vendéen. 

Jehan de Dreuzy president du Souvenir VendeenLa question est introduite dès l’éditorial de Jehan de Dreuzy (ci-contre), ancien président de l’association, dont l’allocution prononcée à La Gaubretière le 14 avril dernier exalte les objectifs du Souvenir Vendéen : œuvrer à la reconnaissance des souffrances endurées par les Vendéens pour la défense de la liberté religieuse et redonner à l’épopée vendéenne toute sa place dans l’Histoire de France.

Le dossier consacré au génocide livre les textes intégraux des propositions de loi déposées en 2012, la première au Sénat, portée par M. Bruno Retailleau le 23 février, tendant à abroger les décrets du 1er août et du 1er octobre 1793 ; la seconde à l’Assemblée nationale, présentée par M. Dominique Souchet le 6 mars, visant à reconnaître officiellement le génocide vendéen de 1793-1794. La position de la direction du Souvenir Vendéen glissée à la suite de ces textes se cantonne pour l’heure à un débat auquel les adhérents de l’association sont invités à contribuer… Débat qui sera probablement nourri par un colloque international annoncé pour l’année prochaine : Génocides et crimes d’Etat, de l’histoire aux mémoires. Cette manifestation organisée à l’initiative de Jean-Marie Grassin, professeur émérite de l’Université de Limoges et membres du Souvenir Vendéen, se tiendra du 14 au 16 juin 2013, les deux premières journées à Vouvant, la dernière à l’Historial de la Vendée.

La dernière intervention sur la question revient à Thérèse Rouchette, dont l’exposé des décrets de 1793 tend à démontrer la réalité de crime de génocide en Vendée, bien qu’elle rechigne à employer le terme jugé anachronique. Les Arméniens apprécieront… On retiendra cependant l’analyse politique des événements qui légitime totalement l’insurrection vendéenne.

Souvenir Vendeen Juillet 2012Trois articles s’insèrent ensuite, entre ce dossier du génocide vendéen et les rubriques dédiées à la vie de l’association. Le premier sur Dom Joseph Roux, apôtre de la mémoire vendéenne (par D. J. Amaglio) ; le deuxième sur les portraits de Cathelineau, à l’instar de ceux de Bonchamps étudiés dans le n°257 (par Pierre Leroy) ; le dernier sur Henri Allard, chef vendéen qui survécut à toutes les guerres, de 1793 à 1832, malgré trois séjours en prison, ou plutôt quatre, puisqu’il fut incarcéré déjà en 1791, comme le raconte ici Michel Chatry.

La Chronique et les Echos du Souvenir Vendéen rendent compte des événements du printemps 2012 – où l’on apprend du reste que l’expédition outre Manche a finalement bien eu lieu, mais en petit comité – pour s’achever par le programme de la prochaine Journée d’Automne à Palluau (samedi 22 septembre 2012).

Enfin, la Bibliographie revient sur plusieurs nouveautés de 2012, comme le livre de Pierre Gréau sur La Virée de Galerne, ou encore le DVD The War of the Vendee, amplement commenté sur internet. L’édition critique de l’ouvrage de Lequinio bénéficie à nouveau des faveurs de la Revue, même si l’éloge de son prix devrait être modéré au regard des subventions publiques du Conseil général de la Vendée dont l’éditeur profite en abondance.

Dernier point, à ne pas manquer : le magazine l’Histoire de juin 2012, intitulé La Vendée, enquête sur les crimes de la Révolution. Je me suis gardé d’en faire écho sur ce blog, pour ne pas promouvoir ce genre de publications récurrentes – toujours commises par les mêmes porte-plumes – invariablement partisanes et foncièrement hostiles à la Vendée*. Patrick Garreau fait ici œuvre de salubrité publique en démontant point par point la totalité du dossier. Merci à lui !

En couverture figure un bas-relief de la tombe de François Crochet, dans le cimetière de Saint-Jean-de-Monts. Ce combattant vendéen fait l’objet d’une intéressante notice biographique dans la rubrique Chercheurs et Curieux, à propos de la ceinture écharpe de Louis de La Rochejaquelein, tué au combat des Mathes, le 4 juin 1815.

* J’ajoute à titre personnel que l’éditeur du magazine l'Histoire s’est permis d’emprunter une photo de ce blog pour illustrer l’un de ses articles (en page 61), sans aucune autorisation. C’est dire le peu de cas que ces gens-là font de nous…

Revue du Souvenir vendéen, n°259, juillet 2012, 74 pages, 8,00 €