La « Vendée » de 1793 a cristallisé sur son nom toutes les résistances aux révolutions et à leurs inéluctables dérives totalitaires. La plus importante, « la Vendée russe », constitue un des chapitres les plus épouvantables de la guerre civile couvrant les années 1917-1921.

Vendee russeUn blog destiné aux russophones, la Vendée russe (Русская Вандея), propose des articles variés pour découvrir cette histoire à travers de nombreuses rubriques : la Famille impériale, les généraux blancs, les Cosaques, la révolution et la guerre civile, la Vendée de la Volga (Вандея в Поволжье), la Vendée sibérienne (Сибирская Вандея), la Vendée russe en Yakoutie (Русская Вандея в Якутии), etc.

Rappelons que Lénine, fin connaisseur de la Révolution française, n’est pas étranger à l’emploi du nom de « Vendée » pour désigner – et par là même condamner – les régions de Russie soulevées contre les exactions des bolchéviques. Rappelons également que le père du coup d’Etat d’octobre 1917 avait séjourné à Pornic, aux portes de la Vendée, durant l’été 1910.

Faisons encore plaisir aux russophones en présentant un film de la télévision russe RTR, réalisé en 2007, La Vendée de Tambov (Тамбовская Вандея). Ce documentaire retrace les soulèvements paysans dans cette région située au sud-est de Moscou au cours de la période 1920-1921, et la répression sanglante par les troupes bolchéviques qui n’est pas sans rappeler ce qui s’est passé en Vendée sous la Terreur. Le Souvenir Vendéen a assuré la promotion de ce film en France, dans une version sous-titrée que l'association diffuse lors de projections publiques.