Le Courrier de l’Ouest annonçait hier dans son édition de Cholet que le film américain The War of the Vendee est à l’affiche d’un festival à Miami du 8 au 17 novembre.

Le Courrier de l Ouest 04 11 12 CholetLe film The War of the Vendée (NDLR : La Guerre de Vendée) réalisé par Jim Morlino fait une belle carrière. Après avoir obtenu le prix Jeune Public au festival international du film catholique à Rome en juillet dernier, il fait partie de la sélection officielle du festival international du film Jean-Paul II qui se déroule du 8 au 17 novembre à Miami en Floride, au sud-est des Etats-Unis.

Créé en 2009, ce festival diffuse des films qui mettent en avant les valeurs familiales, l’espoir, l’amour et la lutte contre les injustices… The War of the Vendée, qui sera projeté le 11 novembre, sera en compétition avec dix-sept autres longs-métrages et il y aura beaucoup de monde à l’affiche. Citons entre autres Martin Sheen, Andy Garcia, Eva Longoria

Le film pourrait en prime rapporter une belle moisson de récompenses à son producteur puisqu’il est déjà nommé dans quatre catégories : prix du public, meilleur actrice pour Marie-Claire Morlino qui joue le rôle de l’épouse de Stofflet*, meilleur metteur en scène pour Jim Morlino et meilleur scénario. Réponse le 17 novembre.

Sorti seulement en DVD, The War of the Vendée continue de faire connaître cet épisode historique au monde entier, y compris la très huppée Miami qui va faire connaissance avec Charette, Stofflet, La Rochejaquelein et tous les généraux vendéens. Même s’il peut paraître un peu naïf aux yeux des spécialistes, le film de Jim Morlino a le mérite d’ouvrir les yeux sur cette guerre civile effroyable qui a fait environ 200.000 morts (hommes, femmes et enfants) parmi les insurgés sur tout le territoire de la Vendée Militaire au centre duquel se trouve la ville de Cholet.

Tourné en décors naturels dans les Etats du Connecticut et de New York, The War of the Vendée raconte les événements de l’année 1793, de l’exécution de Louis XVI le 21 janvier à la mort de Cathelineau à Saint-Florent-le-Vieil durant l’été. Le film est joué par 250 jeunes comédiens amateurs âgés de 4 à 20 ans.

Dans une entrevue qu’il avait accordée au Courrier de l’Ouest le 12 janvier dernier, le cinéaste Jim Morlino rappelait les raisons pour lesquelles il s’était intéressé à ce sujet méconnu aux Etats-Unis : « J’avais, comme la plupart des Américains, une vision assez vague de la Révolution française. En tant que défenseur de la vérité et catholique, j’ai été touché par la souffrance du peuple vendéen. N’importe qui ayant un minimum d’honnêteté intellectuelle ne peut être qu’intéressé par le fait qu’une population entière, face à une persécution sans nom, sacrifie sa vie pour ce en quoi elle croit. »

Source : Le Courrier de l’Ouest, édition de Cholet, dimanche 4 novembre 2012, avec l’aimable autorisation de Gabriel Boussonnière.

(* Une liberté prise avec l'histoire, Stofflet ne s'est jamais marié)