L’association de Sauvegarde du Patrimoine chemillois et l’Office de Tourisme de la région de Chemillé ont mis en place une exposition sur les Guerres de Vendée présentée dans l’église Saint-Pierre.

Le Pater de d ElbeeLe Pater de d'Elbée par Clamens (1917)

L’endroit est hautement symbolique : c’est en effet sur le parvis de cette église que se déroula l’épisode du Pater de d’Elbée, au soir du Grand Choc du 11 avril 1793. L’édifice conserve dans son décor, au mur du transept nord, une splendide verrière réalisée par Clamens en 1917, illustrant ce geste de grâce dont s’honorent les Vendéens. On ne manquera pas d’admirer au passage les trois scènes placées au-dessous, représentant le martyre des Dames de la Sorinière.

La Vendee chemilloise 1Les vitraux vendéens au Pays de Chemillé

L’exposition sur la Vendée chemilloise est installée dans le transept opposé, jusque dans le bas-côté. Abondamment illustrée, elle retrace en une série de panneaux la chronologie des événements de la Révolution et des Guerres de Vendée dans la région. Quelques pièces de collection viennent enrichir le parcours, comme une maquette de l’église Saint-Pierre (à noter que le Saint Martin en porte une lui aussi), des boulets de canons, ou encore deux statues à l’effigie de Cathelineau et de Stofflet, identiques à celles que l’on peut voir sur la façade de la chapelle du Cimetière des Martyrs.

Cathelineau et StoffletLes statues de Cathelineau et de Stofflet

L’exposition est permanente, ouverte tous les jours de 9h à 18h, et la visite gratuite. Sans oublier que le Pays de Chemillé compte suffisamment de lieux de mémoire, de Chanzeaux à Melay, de Valanjou à La Jumellière, pour justifier une visite.

La Vendee chemilloise 2
Articles connexes :
Un circuit des Guerres de Vendée au Pays de Chemillé
Le Pont-Barré, porte de la Vendée Militaire
La Chapelle des Martyrs de Melay
La stèle des martyrs de 1794 à La Jumellière