Hors de la Vendée Angevine évoquée ici le 15 décembre, la Fondation du Patrimoine devrait également intervenir aux Lucs-sur-Boulogne, paroisse martyre, dont le décor de l’ancienne église nécessite d’importants travaux de restauration.

Les Lucs sur Boulogne 1Le projet lancé par Lucus, association dédiée à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine lucquois, vise à restaurer un autel du XVIIIe siècle comportant un tabernacle et un retable de style baroque, provenant de l’ancienne église des Lucs-sur-Boulogne, démolie de 1906 à 1912. Ce décor a aujourd’hui triste mine : ensemble disloqué et affaissé, peinture sale et vieillie, parties fendues ou manquantes.

Les travaux de restauration concernent la reprise des assemblages, la fabrication des moulures incomplètes, le collage, la reconstitution des sculptures et la dorure à la feuille d’or, le tout estimé à environ 35.918 euros.

A terme, le tabernacle sera posé sur l’autel de la chapelle du Petit-Luc, lieu emblématique du grand massacre de 1794, rappelant que celle-ci fut une église paroissiale avant la Révolution. L’autel et le retable seront placés dans la nouvelle église des Lucs-sur-Boulogne.

Les Lucs sur Boulogne 2Pour mener à bien ce projet, Lucus a sollicité le soutien de la Fondation du Patrimoine pour l’organisation d’une souscription publique ouverte aux particuliers, aux entreprises et aux associations. Ces dons déductibles des impôts permettent à chacun de contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine. L’objectif est de recueillir 5% du montant des travaux éligibles, soit environ 1.796 euros.

Un bon de souscription est téléchargeable ci-dessous :

bon de souscription.pdf

Illustrations : deux verrières de l'église des Lucs-sur-Boulogne, en haut l'abbé Barbedette officie dans son église rendue au culte (on distingue à l'arrière-plan l'autel à restaurer) ; l'abbé Barbedette se recueillant devant ses paroissiens massacrés au Petit-Luc le 28 février 1794.