Edifiée en 1876, la chapelle de Vertu demeure un lieu de recueillement toujours fréquenté par les Coronais. Si l’intérieur est soigneusement entretenu par des bénévoles, l’extérieur du sanctuaire nécessitait une restauration. Les travaux ont été engagés avec le soutien de la Fondation du Patrimoine.

Coron Chapelle Notre Dame de VertuUn hôpital et un oratoire avaient été fondés à Coron à la fin du XIVe siècle sous le vocable de Notre-Dame-des-Vertus. Les Filles de la Sagesse de Saint-Laurent-sur-Sèvre s’y installèrent au XVIIIe siècle. Elles y adjoignirent une école.

L’établissement fut détruit pendant les Guerres de Vendée, les religieuses et les blessés de l’hôpital massacrés par les Bleus. Une fillette rescapée des Colonnes infernales, Rose Giet, fondera en 1823, à La Salle-de-Vihiers, une communauté toujours liée à la chapelle de Vertu.

Un nouveau sanctuaire fut édifié au même endroit en 1876, afin de perpétuer le souvenir de cette histoire. L’abbé Delaunay en était l’architecte, et Jules Sauvaître, le constructeur. La qualité du travail de ce maçon de Coron a permis à la chapelle de traverser plus d’un siècle sans entretien particulier. Mais l’usure du temps a fini par dégrader les clochetons et la croix de la façade. La commune a décidé par conséquent de procéder à des travaux de restauration, avec le soutien de la délégation départementale de la Fondation du Patrimoine.

Lien pour faire un don sur le site de la Fondation du Patrimoine

Article connexe : La chapelle de Vertu, mémoire des Guerres de Vendée