Comme chaque année le dernier samedi de juin, la « journée historique » s’est déroulée au Centre Culturel Saint-Michel, place du Général Charette, à Legé. Celle-ci est organisée par l’association Les Amis de Legé, créée voici dix-neuf ans par Monsieur l’Abbé Alain Chantreau.

Journee Lege 2013L'Abbé Alain Chantreau et François Hélie de La Harie (à gauche),
Pierre Gréau, vice-président du Souvenir Vendéen
et Jean-Marc Gaillard, président des Amis de Legé (à droite)

Au programme, il y a bien sûr les sujets d’histoire notamment liés aux Guerres de Vendée : la Virée de Galerne traitée avec clarté et carte à l’appui, par Pierre Gréau, suivi par Alain Gérard évoquant son dernier ouvrage sur Les archives de l’extermination. Mais il y a aussi des sujets d’histoire plus locale : une « affaire de la Roche Saint André » (par D. Garriou) et « l’origine de nom Retz » abordé, par Monsieur l’Abbé Alain Chantreau avec son érudition connue (l’origine du mot « Retz » pourrait avoir un lien avec le passage des phéniciens…). La journée se termine chaque fois par une visite sur le terrain et autour d’une conviviale brioche vendéenne…

Cette année, cela nous a donné l’occasion de découvrir la propriété fort sympathique habitée par la Famille de Lorgeril : le Logis de l’Espiardière à Touvois, juste à côté du camp de Fréligné repris par Charette en septembre 1794 ; l’occasion pour Daniel Garriou d’évoquer, entre autres, le témoignage de Julie de Montigny au sujet des apparitions de la Sainte Vierge à Notre-Dame de Charité à Saint-Laurent-de-la-Plaine, auxquelles elle a assisté en 1791.

Journee Lege 2013 2
Au Logis de l'Espiardière

Les « Journées de Legé » ne se caractérisent pas uniquement par les sujets historiques et culturels qui y sont abordés avec sérieux ; en effet, « on se sent chez soi » car il y règne une atmosphère très familiale entretenue par l’équipe dirigeante présidée par Jean-Marc Gaillard. On comprend la fidélité des participants qui dépassent la centaine chaque année.

François de la Harie