Son nom est trop souvent resté dans l'ombre de Charette, relégué à l'arrière-plan des annales vendéennes. Pour réparer cette injustice historique, plusieurs associations se sont mobilisées hier, à Challans, afin de rendre hommage à cet officier de grande valeur, Jean-Baptiste de Couëtus. 

COUETUS

Organisée à l'initiative de la Société d'Histoire et d'Etudes du Pays challandais, cette journée a réuni autour de la mémoire de Couëtus les associations du Souvenir Vendéen, Mémoire du Futur, Vérité pour la Vendée, et les Brigands du Bocage qui ont envoyé une petite délégation en costumes, très remarquée. Après la messe célébrée en l'église Notre-Dame de Challans, une plaque commémorative a été dévoilée – principalement par la pluie et le vent, très généreux hier matin – sur une maison de la rue du Caillou blanc. Là, sous une forêt de parapluies, Reynald Secher a évoqué l'exécution de Couëtus à cet endroit jadis marqué par un calvaire qu'il relèvera bientôt, nous a-t-il assuré.

La plaque porte l'inscription suivante : A la mémoire de Jean-Baptiste de Couëtus, lieutenant de Charette, assassiné le 28 décembre 1795, ici, par les républicains. Le 9 novembre 2013, Mémoire du Futur