Pierre Thibaudeau donnait hier une conférence de presse à Girouard, près de La Mothe-Achard, pour présenter son dernier livre, « O va pas s’ passer d’ même ! », une chronique inédite de la Grande Guerre de 1793 entre La Roche-sur-Yon et Les Sables-d’Olonne.

Pierre Thibaudeau Girouard
Le cadre de Château-Gaillard se prêtait fort bien à cette présentation. L’ancien presbytère, rehaussé au début du XXe siècle d’un décor médiéval, domine vers le midi la discrète vallée de la Ciboule. Du sommet de ce promontoire, un bocage dense, heureusement préservé des remembrements, déroule ses rideaux de haies aussi loin que porte la vue. Il suffit alors d’un peu d’imagination et de quelques envolées patoisantes lancées par Pierre Thibaudeau pour que les gars de Girouard, ceux de 1793, viennent nous raconter leur guerre dans ce petit pays oublié des historiens.

C’est là le but premier de l’auteur ce livre : transmettre à ses contemporains, héritiers de ce passé méconnu, non seulement la relation des batailles et autres faits d’armes consignés dans les archives, mais aussi la tradition orale conservée au sein des familles, ces récits de veillées perpétués de génération en génération. Pour que le fil ténu de la mémoire ne se rompe pas.

Pierre Thibaudeau nous offre ainsi une histoire vivante, attachante. Des personnages sortis de l’ombre reprennent vie sous sa plume : René Bourasseau grimpé sur les marches de la petite église, qui prend la tête des gars de Girouard ce 22 mars 1793 ; les deux filles Berthomé, de l’Étessière, qui les appellent à entonner le Salve Regina ; mais aussi des « patriotes », comme Pierre-François Mourain, le maire, ou les Épaud dont les affaires profiteront bien de la Révolution.

Pierre Thibaudeau JolyPierre Thibaudeau à la conférence de presse

De son pays de Girouard dont il connaît le moindre recoin, Pierre Thibaudeau s’étend à tout le canton et au-delà. Il rend justice à Landeronde, première paroisse insurgée en mars 1793 ; il rallie Jean-Baptiste Joly à La Chapelle-Hermier pour le suivre avec les gars de toute la Vendée Maritime à l’assaut des Sables-d’Olonne ; il rencontre les Bulkeley, s’amuse de Saint-Pal dont Charette saura user des « qualités » au combat ; il raconte avec malice ce que les frères Tesson ont fait du cheval et du « trésor » de Haxo, une étonnante histoire collectée auprès de leurs descendants. Il reste intarissable pour partager ces récits de guerre, avec les anciens de Girouard présents hier, avec tous ceux qui se plongeront dans cette passionnante chronique vendéenne. 

« O va pas s' passer d' même ! »
Chronique des Guerres de Vendée avec les gars du général Joly

par Pierre Thibaudeau

416 pages, 15 x 23 cm, 22 €

en vente à la librairie Chiré