C’est un journal de bord tenu par un simple « batailleur » vendéen, une chronologie complète des rassemblements, des marches et des combats qui ont jalonné la vie de Pierre Devaud de 1792 à 1815. Ce texte a été publié à plusieurs reprises, mais le manuscrit en revanche n’a jamais été exposé. Il sortira enfin au grand jour le 20 mai prochain.

Memoires de Pierre DevaudLe manuscrit des mémoires de Pierre Devaud (vue éclatée)
et la dédicace de Tom Drake, le célèbre illustrateur de l'Album vendéen
  

Le « Livre de la Gerre » (entendez « Guerre ») fut imprimé la première fois en 1882 par l’abbé Augereau, curé du Boupère. Ce dernier jugea « qu’il valait mieux de pas y toucher et reproduire son style avec sa saveur native », ce qui peut dérouter le lecteur de prime abord tant l’orthographe est phonétique. Henri Bourgeois le réédita en 1910 dans sa Vendée historique. La Société d’Émulation de la Vendée le reprit à son tour en 1993 dans un recueil de mémoires intitulé Les oubliés de la Guerre de Vendée, en indiquant dans la présentation qu’elle reproduisait le texte de 1910 « faute d’avoir pu retrouver le manuscrit ». L’association Vendée Militaire le publia enfin en 2013, dans la revue Savoir n°103, à l’occasion d’une journée d’hommage.

Une cinquantaine de marches à travers toute la Vendée

Pierre Devaud est né le 7 juin 1775 aux Cerqueux-de-Maulévrier, aux confins du Maine-et-Loire et des Deux-Sèvres. À l’époque des Guerres de Vendée, il habitait la ferme de Boisdon située à l’écart du bourg. Il prit les armes dès le soulèvement d’août 1792 dans le Châtillonnais voisin, et enchaîna une cinquantaine de marches à travers tout le pays insurgé. Infatigable soldat, Pierre Devaud énumère les étapes parcourues, livrant peu d’anecdotes, encore moins d’états d’âme.

Il acheva la rédaction de ses mémoires en 1800, puis ajoutera un supplément sur ses campagnes de 1814 et 1815 après s’être établi à Féole, paroisse de Somloire. C’est là qu’il s’éteindra le 1er février 1826.

Une dédicace inédite de Tom Drake

Son manuscrit commence par une dédicace au comte de Chambord, inédite dans les différentes versions publiées : « Sire, que votre Majesté daigne me permettre de lui faire hommage de ce petit manuscrit qui m’a été donné par le fils aîné de Pierre Devaud en 1854 pendant que je parcourais la Vendée pour y faire les cent vingt-cinq dessins de mon album vendéen… » C’est en effet Tom Drake qui signe à la fin de ces lignes datées de Poitiers le 20 avril 1878, soit quatre ans avant l’édition de l’abbé Augereau. Ce qui ne fait qu’ajouter à l’intérêt du document.

Celui-ci sera proposé à la vente, sous le marteau de Me Valérie Régis, le mardi 20 mai 2014 à partir de 14h00, à l’Hôtel des Ventes de la Vallée de Montmorency à Deuil-la-Barre (95). Inscrit au n°40 de ce catalogue de livres, gravures et cartes, il se présente sous la forme d’un carnet (format 103 x 163 mm) dans une chemise de maroquin bleu orné de fleurs de lys. Son prix est estimé entre 1.200 et 1.500 euros.

Espérons que les Archives départementales de la Vendée ou du Maine-et-Loire, le Musée de Cholet ou l'Historial de la Vendée, ne laisseront pas ce manuscrit replonger dans l'obscurité d'une collection privée...