Profitons de la récente actualité de Saint-Hilaire de Mortagne pour partir en quête d’un lieu peu connu, appelé le Saut du Prêtre, représenté par deux cartes postales anciennes éditées par Poupin au début du XXe siècle. 

Le Saut du Pretre 2

Ces deux cartes portent en légende la même histoire : « Pendant les guerres de la Vendée, un prêtre ayant refusé de prêter le serment à la constitution fut poursuivi par les Bleus. Descendant les coteaux à une course rapide et arrivé sur un énorme rocher au bord de la rivière, il ne put s’arrêter et tomba dans les flots où il périt. »

Le Saut du Pretre 1

Mais au fait, où se trouve ce rocher ? Aucun panneau ne l’indique, ni aucune carte, ni plan cadastral. Les livres d’histoire restent eux aussi étrangement muets sur cet épisode. Une situation idéale pour mener l’enquête sur le terrain…

Carte IGN Saint Hilaire de MortagneCarte de la Sèvre à la hauteur de Saint-Hilaire de Mortagne
(les lieux-dits mentionnés dans l'article sont surlignés en rouge)
 

Les berges de la Sèvre nantaise, à la hauteur de Saint-Hilaire de Mortagne, ne sont qu’en partie accessibles par voie de terre. Le GRP Sèvre et Maine longe la rivière depuis Fleuriais, à Mortagne, jusqu’au lieu-dit la Varenne, mais aucun rocher ne s’apparente sur ce segment au Saut du Prêtre des cartes postales. Le chemin se prolonge ensuite entre la Varenne et Bouchet, séparé de l’eau par des champs sans relief.

Saint Hilaire de Mortagne 1La Pierre folle, un rocher fréquenté par les fées dans la tradition orale
 

Après Bouchet se succèdent des propriétés privées jusqu’à Rochard. Impossible d’y entrer, sauf à avoir de la famille sur place… ce qui est mon cas. Avant d’explorer ces parcelles, j’ai remonté la portion de la Sèvre en amont, entre les Zais et Barbin, sans rien découvrir de probant de ce côté.

Saint Hilaire de Mortagne 2En descendant la Sèvre…
 

La zone à prospecter se resserre donc entre les Zais et Bouchet. Par relation de voisinage, j’ai pu visiter les rives de Cayou, de Boutin, en suivant l’ancien chemin communal, aujourd’hui privé, jusqu’à Bouchet. Et le hasard des rencontres m’a conduit vers un habitant du lieu, le seul qui ait pu répondre à ma question sur le Saut du Prêtre. La mémoire ne s’est pas perdue : il donne un nom à ce prêtre, M. Durand, et localise l’endroit dans ce méandre au bout de son terrain. Mais pas de chemin pour s’en approcher. Il faudrait passer par la rivière…

Saint Hilaire de Mortagne 3L'un des rochers, devant Bouchet
 

L’expédition a donc été programmée samedi dernier, dans le but de descendre la Sèvre entre les Zais et le Port. La première partie jusqu’à Bouchet ne manque pas d’obstacles, rochers à fleur d’eau et barrages à contourner par les berges. Puis la rivière s’élargit et s’apaise à l’endroit indiqué. La rive droite, très basse, ne laisse entrevoir aucun amas rocheux significatif. Le Saut du Prêtre ne se trouverait donc pas du côté de Saint-Hilaire, mais de La Verrie. Un candidat sérieux se présente en effet sur la rive gauche (photo ci-dessus). Cette formation granitique en impose, mais elle ne ressemble pas vraiment aux anciennes photos. Un autre rocher apparaît plus bas, peu convaincant lui non plus.

Saint Hilaire de Mortagne 4Escale au pied du premier rocher
  

Un troisième, en revanche, paraît plus crédible. Une végétation luxuriante le recouvre en quasi totalité. On distingue pourtant des masses rocheuses, à fleur d’eau, assez proches de celles qu’on voit sur les cartes postales. En s’approchant davantage pour accoster, malgré l’entrelacs de branches qui ferait penser à une mangrove, le site se dévoile un peu. D’énormes blocs de granit s’empilent depuis la rivière sur plusieurs mètres de haut. Difficile d’en faire le tour : des arbres et d’épais buissons les enserrent de toutes parts. Aucun chemin, aucun passage dégagé dans cette jungle, l’endroit n’est fréquenté que par les couleuvres et les ragondins.

Saint Hilaire de Mortagne 5Un énorme amas rocheux à fleur d'eau, masqué par la végétation

Saint Hilaire de Mortagne 6Il faut passer derrière un mur végétal suspendu au-dessus de l'eau
pour accéder à la berge

Saint Hilaire de Mortagne 7Aucun recul possible pour photographier les rochers
  

En poursuivant plus en aval, le coteau s’abaisse, les rochers se font rares et l’hypothèse de Bouchet s’éloigne. Il faudra donc revenir en hiver, quand les arbres seront dépouillés, pour enfin avoir une vue plus claire de ce qui semble bien être le Saut du Prêtre.

Saint Hilaire de Mortagne 8Dernier panorama au confluent d'un ruisseau d'eau claire
avant de regagner le lieu-dit le Port