Il a vu passer le Père de Montfort lors de sa mission de mai 1713. Quatre-vingts ans plus tard, la Grande Armée vendéenne le traversait avant d’aller écraser les Bleus à la bataille de Torfou. Témoin de cinq siècles d’histoire, le vieux pont de La Séguinière est aujourd’hui entièrement restauré.

Le vieux pont de La Seguiniere 2Le vieux pont de La Séguinière après restauration
 

Les travaux ont été entrepris en avril 2014 par les membres d’Histoire et Patrimoine de La Séguinière, avec le soutien de la municipalité. Ils ont débroussaillé l’ouvrage, piqué les joints, repris le parapet qui avait été autrefois consolidé avec du béton, en réemployant de vieilles pierres de granit récupérées par l’association.

L’entreprise Benaiteau a ensuite pris le relais, le mois dernier, pour rénover les parements du vieux pont. Pour cette intervention, il a fallu ouvrir les vannes du Moulin de la Cour, un peu plus bas sur la rivière, afin d’abaisser le niveau de l’eau. Les travaux de restauration sont à présent achevés.

Bâti au XVe siècle sur la route de Cholet à Montaigu, le pont de La Séguinière est resté le seul point de passage sur la Moine jusqu'au milieu du XIXe siècle. On peut imaginer l’armée vendéenne, des milliers de combattants, des cavaliers, des convois de canons et de munitions passer entre ces parapets toute la journée du 18 septembre 1793, dans un branle-bas indescriptible. Le lendemain, les Blancs remportaient à Torfou l’une de leurs plus éclatantes victoires.

Le vieux pont de La Seguiniere
Le site de la mairie de La Séguinière présente les photos des travaux et le résultat de cette opération de sauvegarde (liens sur les images ci-dessus).