À l’occasion du 220e anniversaire de la Paix de la Jaunaye (17 février 1795), le Souvenir Vendéen a donné rendez-vous à ses adhérents hier aux portes de Nantes : d’une part à Vertou pour rendre hommage aux victimes de la Révolution ; d’autre part à Saint-Sébastien-sur-Loire pour célébrer la mémoire de Lyrot de la Patoullière, chef vendéen du Loroux, et se réunir près de l’endroit où Vendéens et républicains signèrent la paix. 

03 Vertou Souvenir VendeenDe gauche à droite : M. Jehan de Dreuzy, ancien président du Souvenir Vendéen,
M. Rodolphe Amailland, maire de Vertou,
M. Michel Chatry, président du Souvenir Vendéen

et M. Charles Coyac, correspondant du Souvenir Vendéen pour le canton de Vertou
  

Le programme avait débuté la veille au soir, avec une conférence donnée par Pierre Gréau sur l’histoire de Vertou pendant la Révolution et les Guerres de Vendée. Cet exposé suivi par une centaine de personnes nous a permis de mieux situer les lieux, les hommes et les événements dont il allait être question ce samedi.

Les participants se sont rassemblés dès 9 heures du matin devant l’église Saint-Martin de Vertou, au pied de l’élégant clocher de pierres blanches, le plus haut de la région (67 m). L’édifice, très endommagé lors des combats de septembre 1793, fut entièrement reconstruit dans les années 1880. À 9h30, chacun a pris place dans la grande nef baignée de lumière pour la messe célébrée par le Père Pierrick Feildel* en mémoire des victimes de la Révolution. Sa belle homélie évoquant la dévotion des Vendéens au Sacré-Cœur de Jésus devrait être reproduite dans la prochaine Revue du Souvenir Vendéen.
  

01 VertouÀ la sortie de la messe

02 Chaussee des MoinesLa Chaussée des Moines sur la Sèvre nantaise et le moulin sur la colline du Chêne
  

Au sortir de l’église, tout le monde s’est rendu dans la rue de Beauséjour, les uns à pied par les bords de Sèvre, les autres en voiture. C’est là qu’a été posée une plaque commémorative, sur les vestiges d’un vieux mur de schiste. Dévoilée par MM. Rodolphe Amailland, maire de Vertou, et Michel Chatry, président du Souvenir Vendéen, elle rappelle la prise et l’incendie de la ville par les républicains, le mardi 17 septembre 1793, ce que Pierre Gréau nous avait décrit en détail lors de sa conférence.
  

05 Vertou Souvenir VendeenDiscours du maire de Vertou devant la plaque 

04 Plaque dou Souvenir VendeenLa plaque du Souvenir Vendéen
   

L’étape suivante avait lieu à 3 km de là, à l’Espace Beautour, où était organisée l’assemblée générale de l’association. Après un tour complet des bilans, des événements passés et des projets annoncés pour 2015 (notamment la journée du 28 juin 2015 à La Tessoualle, prolongée dans l’après-midi à La Coudre), dont il sera rendu compte dans la Revue du Souvenir Vendéen, le traiteur a pris possession de la salle pour disposer les tables de notre déjeuner. Ce moment de convivialité nous a fait prendre un peu de retard pour la suite.
  

07 AG du Souvenir VendeenL'assemblée générale de l'association
  

Il nous fallait en effet nous rendre à Saint-Sébastien-sur-Loire, près d’une zone commerciale extrêmement fréquentée le samedi après-midi, ce qui n’a pas facilité la circulation de notre cortège de voitures. La municipalité nous y attendait à 16 heures, sur un rond-point particulièrement animé, à la fois par le bouchon que générait notre rassemblement, et par l’algarade de deux automobilistes pour le moins exotiques. Au centre, un panneau était masqué par un voile de trois couleurs : le bleu pour le blason des Lyrot (d’azur au lion d’argent), le blanc pour le royaume de France, et le rouge pour évoquer le blason de Saint-Sébastien-sur-Loire. Découvert par MM. Joël Guerriau et Laurent Turquois, maire et 1er adjoint de la commune, il porte le nom de « François Jean Hervé Lyrot, 1732-1793, seigneur de la Patoullière et de la Gibraie, 1er maire de Saint-Sébastien (1790-1791) ». Rappelons que ce personnage dont nous célébrions la mémoire, fut aussi un grand chef vendéen, commandant les valeureux combattants du Loroux.
   

08 St Sebestien sur LoireLe maire et son 1er adjoint inaugurent le rond-Point Lyrot

LyrotLyrot, chef vendéen du Loroux
  

La dernière étape se trouvait à 200 m à peine de ce rond-point, à la Grande Jaunaye, dont la façade illustre bien des ouvrages sur les Guerres de Vendée au chapitre de la paix de 1795. Sur le côté du bâtiment était exposée une grande fresque de belle facture (5 m x 3,70 m), réalisée par Diana Taubin, décrivant la signature du traité entre les représentants de la Convention et Charette il y a 220 ans. Ce panneau conçu pour résister aux éléments, sera fixé prochainement sur un mur de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire. D’autres fresques historiques doivent prochainement la compléter.
  

10 La JaunayeLa Grande Jaunaye

11 La Paix de la JaunayeLa fresque de la Paix de la Jaunaye
  

La journée s’est ainsi achevée à l’arrière de la demeure, dans une salle où la municipalité nous a aimablement offert le vin d’honneur. On se plaît à imaginer revoir un jour la plaque posée il y a 20 ans non loin de là par le Souvenir Vendéen, mais aujourd’hui dissimulée derrière les murs d’une propriété privée.

Lien vers le site du Souvenir Vendéen
  


* Curé de la paroisse Saint-François-des-Coteaux, formée de Vertou, La Haie-Fouassière, Château-Thébaud et Saint-Fiacre.