Un mouvement d’humeur émane des candidats de la liste L’Alternative citoyenne (Front de gauche et Europe Écologie les Verts) qui se présentent aux élections départementales de mars 2015 dans le canton de Vertou, en réaction aux commémorations organisées par le Souvenir Vendéen samedi dernier, 14 février.

Rond-point Lyrot St-Sébastein-sur-LoireLe panneau en mémoire de Lyrot, premier maire de Saint-Sébastien-sur-Loire,
avant l'inauguration
  

La présence sur leur liste d’un retraité de l’éducation nationale (un modèle du genre !) ne les a, hélas, pas mis à l’abri d’approximations historiques (Lyrot n’a jamais été un chef chouan) et d’amalgames teintés d’ignorance, le tout enveloppé dans un « Je suis Charlie » de circonstance.

Voici le communiqué de cette Alternative citoyenne (au fait, le mot « citoyen » n’est pas un adjectif : on dit « civique » !) publié dans les colonnes du journal Ouest-France :

Les candidats de la liste L’Alternative citoyenne, présentée par le Front de gauche et Europe Écologie les Verts sur le canton de Vertou, « s’élèvent contre la participation de plusieurs élus de la République aux commémorations et inaugurations (plaque de bronze à Vertou et rond-point à Saint-Sébastien) organisées par le Souvenir vendéen ce 14 février. Cette association s’est fixée pour objectifs d’honorer la mémoire des chefs chouans qui se sont battus contre la République. »
« Alors que plus de quatre millions de Français se sont réunis le 11 janvier pour défendre les principes d’unité et de laïcité, poursuit la liste Alternative citoyenne, MM. Amailland et Guerriau, maires UMP et UDI de Vertou et de Saint-Sébastien, qui devraient être les garants de la République, tentent de donner ainsi une légitimité à un épisode historique antirépublicain. »

Étonnant d’en appeler à ce qui a rassemblé le pays contre le terrorisme, quand on se revendique soi-même de l’héritage des terroristes de 1793-1794…