En feuilletant le catalogue du Salon de Paris pour l’année 1887, je suis tombé sur une œuvre que je n’avais encore jamais rencontrée, peinte par H.-D. Berteaux et intitulée « Après la bataille de Savenay ». 

Salon 1887 SavenayAprès la bataille de Savenay, par Hippolyte-Dominique Berteaux
  

La description qui accompagne cette reproduction au trait m’a séduit par la justesse de son propos :

« Berteaux (Hippolyte-Dominique) est un peintre sévère de genre historique. On se rappelle son beau tableau de l’année dernière auquel il vient de donner un digne pendant. C’est un souvenir de la grande guerre, la fuite après la défaite de Savenay, le 3 nivôse, an II de la gracieuse et douce première république (1793 !). La terreur fut si grande que malgré une nuit effroyable, femmes, vieillards, enfants, craignant le meurtre et l’incendie, s’enfuirent affolés vers Guérande, abandonnant leurs chaumières.

« L’œuvre de M. Berteaux est d’une telle puissance de rendu, qu’un frisson vous saisit en la regardant. Cette toile est dramatique, poignante ; on a rarement rendu avec une plus grande puissance, avec plus de mélancolie, les heures sombres d’une défaite. »

La bataille de Savenay fut l’épilogue sanglant de la Virée de Galerne. Chassés de leurs terres après leur défaite à Cholet (17 octobre 1793), les Vendéens franchirent la Loire pour entamer un long périple à travers le Maine et la Bretagne, jusqu’à Granville en Normandie. Au terme d’une marche de 950 km, épuisés par les combats, la faim et la maladie, les débris de la Grande Armée catholique et royale furent écrasés à Savenay, le 23 décembre 1793.
  


H.-D. Berteaux a signé d'autres œuvres de même inspiration historique, notamment l'Attentat à la vie de Hoche, Rennes, 16 octobre 1796 (peint en 1885), et l'Assassinat de l'évêque Audrein, 28 brumaire an IX (peint en 1889) :

Attentat contre la vie de Hoche 1796Attentat à la vie de Hoche, Rennes, 16 octobre 1796

Assassinat de l'eveque AudreinAssassinat de l'évêque Audrein, 28 brumaire an IX