Acteur de la vie publique et culturelle des Brouzils, auteur d'une monographie sur sa commune et co-fondateur du Refuge de Grasla, Armand Dabreteau nous a quittés la semaine dernière à l'âge de 90 ans. 

Armand DabreteauScène du Refuge de Grasla (crédit photo Philippe Roy)
et portrait d'Armand Dabreteau en médaillon
(photo Ouest-France)
  

« Nous devons rendre à cet homme brillant un vibrant hommage allant sans doute jusqu'au devoir de mémoire car il était la mémoire de notre commune. Ses talents d'historien et d'écrivain étaient appréciés de tous », témoigne le maire des Brouzils, Dominique Paquereau.

Ancien secrétaire du Refuge de Grasla et de l’association du patrimoine brouzilien, Luc-André Biarnais dresse un portrait de celui avec lequel il a travaillé dans les années 90. « Avec Marie-Thérèse Bureau, nous avons travaillé, tous les trois, sur l’étymologie des noms de villages de la commune. Les séances de travail nous ont conduits à échanger plus largement sur sa jeunesse à la Coussaie, son travail de mécanicien jusqu'à la retraite ou encore le travail obligatoire en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale et les amis qu'il avait gardés. »

Ces années 90 étaient aussi, pour lui, celles du Refuge de Grasla, association qu'il a très largement contribué à fonder avec l'abbé Georges de Guerry. Le développement culturel et patrimonial de la commune l'a aussi conduit à créer l'association de sauvegarde du patrimoine brouzilien. Il l'a présidée une dizaine d'années, en lien avec ses fonctions au conseil municipal jusqu'en 1989.

Armand Dabreteau était aussi écrivain. « Le livre qu'il a publié en 1991, Au pays de Montaigu, Vendée, Les Brouzils (1774-1799), place Armand Dabreteau dans la lignée des érudits vendéens », conclut Luc-André Biarnais. Il est également l’auteur d’une biographie de François Houssin, curé des Brouzils (1776-1792), publiée à compte d’auteur en 1994.

Source : Ouest-France, édition de Montaigu/Les Herbiers, mardi 3 mars 2015