Parmi les événements du 200e anniversaire de la Guerre de 1815 figure la journée du samedi 20 juin 2015, organisée par la Vendée Militaire à Rocheservière, 24 ans après l’hommage que cette association avait rendu à Constant de Suzannet, Zacharie du Réau de La Gaignonnière et Auguste de Bonrecueil, héros des dernières prises d’armes de la Vendée.

Capture d’écran 2015-03-06 à 12Le vieux pont sur la Boulogne photographié cette semaine à Rocheservière
  

Le programme de la journée du 20 juin 2015 annonce une promenade dans le cœur historique de Rocheservière, en souvenir des combats des 19 et 20 juin 1815 qui opposèrent les royalistes commandés par Suzannet et Saint-Hubert, aux troupes napoléoniennes dirigées par Lamarque. Le vieux pont sur la Boulogne fut le théâtre de cet affrontement qui coûta la vie à Suzannet. Sur le parapet, une plaque posée en sa mémoire a été inaugurée par la Vendée Militaire le 12 mai 1991.
  

Capture d’écran 2015-03-06 à 12La plaque de la Vendée Militaire sur le parapet du pont
  

L’association entreprit également, à l’occasion de cette commémoration de 1991, de restaurer la tombe d’Auguste de Bosse de Bonrecueil, alors menacée de disparition en raison du réaménagement du cimetière de Saint-Sauveur. Ce militaire en demi-solde avait accompagné en Vendée la duchesse de Berry, en rébellion contre la Monarchie de Juillet. Il avait 34 ans. Engagé dans le combat du Chêne le 6 juin 1832, il eut la jambe brisée. Les soldats de Louis-Philippe le découvrirent et le menèrent à Rocheservière. Amputé de sa jambe, Auguste de Bonrecueil succomba à ses blessures dix jours après.
  

Capture d’écran 2015-03-06 à 12La plaque sur la tombe d'Auguste de Bonrecueil
  

Pour sauver sa tombe, la Vendée Militaire avait lancé un appel au don, afin de couvrir les frais de démontage et de remontage du monument (plus de 6.000 francs de l’époque). Ô surprise ! en exhumant les restes du capitaine de Bonrecueil, on découvrit trois autres squelettes, qui furent examinés par une anthropologue avant d’être réinhumés. Une plaque aujourd’hui très abîmée porte l’inscription : « Ici repose Auguste de Bosse de Bonrecueil capitaine démissionnaire en 1830. Blessé mortellement au combat du Chêne et mort le 17 juin 1832. »
  

Capture d’écran 2015-03-06 à 12La tombe d'Auguste de Bonrecueil à l'entrée du cimetière de Saint-Sauveur
  

Non loin de là, une autre sépulture fut fleurie par la Vendée Militaire le 12 mai 1991, celle de Zacharie du Réau de La Gaignonnière, l’un des 200 gendarmes de la maison du roi Louis XVIII, tué comme Suzannet au combat du 20 juin 1815. Lui aussi sera honoré le 20 juin prochain.
  

Capture d’écran 2015-03-06 à 12La tombe de Zacharie du Réau de La Gaignonnière
  


Lien le blog de la Vendée Militaire, sur la journée du 20 juin 2015