Les Amis de la Planche-Grelet menaient ce matin leur grand nettoyage annuel du site de la Chapelle Grelet. L’occasion était trop belle pour visiter ce sanctuaire isolé, très rarement ouvert au public. 

01 Chapelle GreletLa Chapelle Grelet ce matin (au fond, le clocher des Gardes)
   

On comprend aisément qu'il en soit ainsi lorsqu’en entrant, l’on découvre le décor charmant de cette petite chapelle, son autel fleuri, ses clefs de voûtes polychromes, ses remarquables vitraux signés Clamens, le grand maître verrier angevin de la fin du XIXe siècle. En ces temps troublés où notre patrimoine religieux subit quotidiennement l’agression d’êtres frustes, il serait imprudent de laisser ouvert à tous ce petit coin de paradis.

Le site est entretenu par une association dynamique formée d’une dizaine d’adhérents, les Amis de la Planche-Grelet, qui s’étaient donné rendez-vous aujourd’hui pour débroussailler le chemin d’accès, nettoyer les abords et rafraîchir les parterres de la chapelle. Si vous résidez au pays des Gardes, vous serez les bienvenus pour participer avec eux à l’entretien de ce petit patrimoine si typique des Mauges.

Les vitraux de la Chapelle greletL'histoire de la Chapelle Grelet expliquée par les vitraux
  

Son histoire est bien connue, le blog Chemins Secrets l’a rappelée dernièrement. Les verrières de la chapelle la racontent en deux scènes (ci-dessus). La première eut lieu une nuit de 1697, quand, un gars du pays, Michel Plessis, fut saisi de peur en franchissant le ruisseau voisin. L’endroit était craint, car on dit que la Pierre Bâl, visible à l’arrière-plan, fut en des temps antiques un lieu de sacrifices. Pétrifié, l’homme fit un vœu à la Sainte Vierge, lui promettant, si elle venait à son secours, de revenir ici exposer son Image. Aussitôt ses craintes s’évanouirent. Michel Plessis revint donc le lendemain, comme le montre le second vitrail, placer dans un ormeau une statuette que les gens du pays prirent l’habitude d’invoquer contre la peur.

Pendant la Révolution, cette statuette de la Vierge fut recueillie par une bonne âme. Un nouvel oratoire fut aménagé en 1850, transformé en une véritable chapelle d’inspiration romane à la fin du XIXe siècle. Restauré en 1984, l’édifice fait toujours l’objet de travaux d’entretien. Après la couverture et les drains qui la mettent désormais à l’abri de l’humidité, la prochaine étape concernera certaines pierres de tuffeau dégradées par le temps. Avis aux mécènes et aux gens de bonne volonté !

L’association des Amis de la Planche-Grelet peut être contactée en passant par la mairie de Saint-Georges-des-Gardes.


L'album photo de cette belle matinée de découverte...

02 Chapelle GreletM. Michel Petiteau, président des Amis de la Planche-Grelet

03 Chapelle GreletL'intérieur de la Chapelle Grelet

04 Chapelle GreletLes vitraux de Clamens racontent l'histoire de Michel Plessis
à l'origine de la fondation de la Chapelle Grelet

05 Chapelle GreletLe lis blanc, symbole de la Vierge Marie, sur la clef de voûte de la nef

06 Chapelle GreletLe semis de fleurs de lys peint au plafond

07 Chapelle GreletLa clef de voûte au-dessus de la porte d'entrée