Un admirateur de Rémi Fraisse a planté un arbre à la mémoire de ce militant écologiste hostile au projet de barrage de Sivens, mort au cours d’un affrontement avec la police le 26 octobre 2014. Où ça ? Sur le Mont des Alouettes !!!

Le Vengeur des AlouettesLe Vengeur des Alouettes en action
   

L’initiative a aussitôt consterné des personnes attachées à la préservation de cette colline inspirée si chère au cœur des Vendéens, d’autant que rien ne lie ce militant écologiste à ce site historique. La réaction ne s’est pas fait attendre. On s’en rend compte sur une courte vidéo accompagnée de photos, qui vient de m’être adressée.
  

Le Mont des AlouettesL'auteur de ce « mémorial » a dû penser que la grande fréquentation du site profiterait à la promotion de ses convictions politiques
  

En quelques coups de pioche assénés avec une énergie bien compréhensible, le « Vengeur des Alouettes » règle son compte à ce mémorial sauvage installé sur ce sol sacré. La plaque vole en éclats, l’arbre tombe à terre… justice est faite. Car le terrain qui s’étend devant la croix de Louis XVI demeure une propriété privée, bénéficiant d’une servitude entravée par cette plantation illégale. Ce point de droit ne semble pourtant qu’incident au regard de l’émotion ressentie devant cette souillure infligée à notre mémoire.