Un thème a jalonné toute l’année scolaire de l’école Saint-Michel de La Poitevinière : « Un clin d’œil sur notre village ». Dans ce cadre, une randonnée historique sur les Guerres de Vendée a été organisée, le 30 juin dernier, avec l’association La Poitevinière dans le rétro.

La PoiteviniereLes écoliers devant la tour de la Bouëre
  

Après une présentation rapide des raisons de ce soulèvement, les élèves de CM sont partis, avec leur directeur Frédéric Morin, comme leurs glorieux aînés, en direction de ce qui reste du château de la Bouëre à Jallais. À cet endroit, le 13 mars 1793, Jean Perdriau à la tête de 80 hommes de La Poitevinière fit halte pour demander des armes avant de partir attaquer les « bleus » à Jallais.

Ce fut le début de l’épopée vendéenne. Au retour de ce périple, les enfants se sont promenés dans le centre-bourg. Ils ont pu découvrir qu’une municipalité dans les années 1960 avait voulu graver dans le marbre ces événements tragiques en donnant aux rues, passages, ou impasses des noms relatifs à cette période. Ce sont les rues Perdriau, les impasses Abbé Henri Masson, Antoine Fournier (béatifié par Jean-Paul II en 1984), les passages Courbet et Pierre Humeau, etc.

L’après-midi caniculaire se termina ainsi, pour des enfants qui avaient la tête bien remplie de tous ces événements, sûrement très difficiles à comprendre pour leur âge. « Ils doivent cependant être portés à leur connaissance, car ils appartiennent au patrimoine communal et paroissial, confient les deux historiens. Dans l’histoire d’un pays, d’une région, d’un village ce sont souvent les guerres qui façonnent une identité, on peut le déplorer mais c’est ainsi. »

Source : Ouest-France, édition de Cholet, lundi 6 juillet 2015-07-08