On a beaucoup parlé de la Paix de La Tessoualle, commémorée le samedi 27 juin 2015 ; un peu moins de la ré-inauguration de la Croix de la Coindrie, qui a suivi dans l’après-midi, à La Coudre (Deux-Sèvres). Rendons justice à ce premier monument du Souvenir Vendéen dans le Bocage bressuirais, érigé en 1934.

La Coudre – Souvenir VendeenLes plaques restaurées sur la Croix de la Coindrie
  

La Coudre est une modeste paroisse située aux marches de la Vendée Militaire et c’est précisément à cause de cette situation qu’elle s’est trouvée, en 1793-1794, sur le chemin où passaient les armées républicaines pour pénétrer en Vendée par Thouars.

Les régiments campaient là quelques jours avant d’entrer dans le brasier vendéen. Et puis, souvent, quelques semaines plus tard, vaincus et décimés, ils repassaient encore par là mais, cette fois, pour se venger de leur défaite, ils ne manquaient guère de signaler leur passage dans ces petits bourgs poitevins par des incendies et des massacres.

Un dimanche, une colonne républicaine surprend à l’église, tandis qu’ils entendaient la messe, les paroissiens de La Coudre. La troupe fait de nombreux prisonniers qu’on fusille aussitôt au Champ du Bois-Rouge… Quatre MM. De Richeteau, seigneurs de la Cointrie, paient de leur tête leur fidélité à Dieu et au Roi. Une de leurs fermières se laisse brûler les pieds plutôt que de trahir ses maîtres.

La première croix du Souvenir Vendéen dans le Bressuirais

Pour honorer la mémoire de tous ces humbles martyrs de La Coudre, mais aussi ceux de Noirlieu, Saint-Aubin-du-Plain, Sanzay, Saint-Clémentin ou encore La Chapelle-Gaudin, où les Bleus commirent tant de massacres, une des toutes premières croix du Souvenir Vendéen fut inaugurée le dimanche 23 septembre 1934.

Dans la matinée une messe fut célébrée en plein air sous la feuillée du beau parc de la Coindrie, comme au temps de la Guerre des Géants. Plusieurs centaines de personnes, que la pluie n’avait pas arrêtées, s’étaient réunies devant l’autel dressé à l’extrémité d’une longue allée couverte.

La bénédiction de la croix commémorative eut lieu à deux heures de l’après-midi. On s’y rendit depuis la Coindrie, dans un cortège qui s’était considérablement accru. Quand on arriva à la croisée des routes de La Coudre et d’Argenton à Bressuire, où se dresse le monument, plus de 2.000 personnes étaient présentes, foule pieuse et recueillie arborant le Sacré-Cœur vendéen, l’emblème de la journée.

À la fois sobre et élégante, taillée en plein granit, la croix est à elle seule une prière. Elle est due à la générosité de Baptiste Baron-Albert, cultivateur à La Coudre, qui a tenu à en assumer tous les frais, soit 2.000 € à lui tout seul, alors que le complément de 315 F a été donné par plusieurs communes alentour. Élevée à la mémoire « des héros du pays tombés en 1793 », cette croix porte des plaques de marbre fixées sur son socle, qui nous rappellent leurs noms glorieux :

– Les trois prêtres des paroisses voisines, déportés pour avoir refusé le serment, et tués dans les rues de La Rochelle le 21 mars 1793. C’étaient les abbés Ogeard, curé de Noirlieu ; Cornuault, curé de Noirterre ; et Violleau, curé de La Chapelle-Gaudin.
– Les prêtres exilés : MM. Marquet, curé de La Coudre ; Chessé, curé de Moutiers ; Richardin, curé de Saint-Aubin-du-Plain ; et Boissard, de Voultegon.
– Les victimes civiles de La Coudre et un millier de victimes de Sanzay, Saint-Clémentin et des environs.

Après la bénédiction et les discours, la foule se dirigea vers la Coindrie pour assister à la représentation de quelques scènes vendéennes jouées par des jeunes gens de Saint-Laurent-sur-Sèvre, et par quelques accords de trompes de chasse (1).
  

Capture d’écran 2015-06-27 à 20Juin 2015, sonnerie de trompes de chasse… comme en 1934
   

Une restauration complète

Le temps fit son œuvre… S’il eut guère de prise sur le rude granit de la croix, il finit par briser les plaques commémoratives qui reposèrent des années durant, au milieu des broussailles. Pour sortir ce monument de l’oubli, une restauration complète a été entreprise et une journée de ré-inauguration organisée le samedi 27 juin dernier, grâce au concours de MM. Robert Girault, maire de La Coudre, Daniel J. Amaglio, représentant du Souvenir Vendéen, et Philippe Jolly, passionné d’histoire. Les trois plaques de marbre blanc ont pu être reconstituées sur le socle. Une troisième plus petite, en métal émaillé, indique : « Croix élevée par Baptiste Baron-Albert en l'année 1934 ».

L’un des nombreux petits-neveux de ce bienfaiteur était présent le 27 juin. Il en parle ainsi : « Baptiste est né en 1875, à l’Épinay de cette commune. Il avait deux frères : Célestin et Eugène. La famille Baron quitte l’Épinay pour rejoindre Talachée vers 1890. À son mariage avec Marie Albert, Baptiste vient prendre la petite métairie dans le bourg, rue de la Sèvrie, où le jeune couple n’aura jamais d’enfant ; ils exploitent quelques hectares avec 4 ou 5 vaches et un cheval, nommé Ponnette, qui a fière allure attelé à la voiture qui roule souvent M. le curé ou les religieuses, en ce début du XXe siècle.

« Je ne l’ai pas connu puisqu’il est décédé avant ma naissance. Mes parents m’ont beaucoup parlé de lui ainsi qu’une voisine, Jeanne Brunet, qui est la référente et la mémoire de La Coudre actuellement. C’était un homme affable, serviable, animé d’une grande foi qui assistait à la messe presque tous les matins et était apprécié de son entourage. Il est décédé en 1947, âgé de 72 ans et il repose au cimetière de La Coudre. C’est bien sûr de l’émotion mêlée de fierté que je ressens aujourd’hui. » (2)

À la base du socle, une grande plaque posée par le Souvenir Vendéen raconte avec plus de détails l’histoire de la Croix de la Coindrie. Elle a été dévoilée ce samedi 27 juin, lors de la ré-inauguration du monument, avant que le Père Jacques Charbonnier ne procède à sa bénédiction. Et pour conclure la cérémonie, des trompes de chasse ont à nouveau sonné, comme un lointain écho venu de 1934.
  

La Coudre – Souvenir Vendeen 1La ré-inauguration de la Croix de la Coindrie, samedi 27 juin 2015,
par MM. Robert Girault, maire de La Coudre, Daniel J. Amaglio et Michel Chatry, président du Souvenir Vendéen

La Coudre – Souvenir Vendeen 2Dévoilement de la plaque pédagogique du Souvenir Vendéen

La Coudre – Souvenir Vendeen 3L'histoire du calvaire de la Coindrie

La Coudre – Souvenir Vendeen 4Bénédiction de la croix par le Père Jacques Charbonnier

La Coudre – Souvenir Vendeen 5Le vin d'honneur offert par la municipalité de La Coudre, près de la croix
  


(1) Souvenir Vendéen, Bulletin trimestriel n°5, septembre 1934, pp. 5-7
(2) Le Courrier de l’Ouest, édition des Deux-Sèvres, mardi 7 juillet 2015