Le drapeau rouge est devenu au XIXe siècle l’emblème de l’insurrection contre le pouvoir bourgeois. Il a cependant changé de camp, car son usage sous la Révolution s’opposait aux émeutiers. Le blog généalogique Chemin de papier nous en livre l’explication… 

Chemin de papier(extrait du blog Chemin de Papier)
  

Il est intéressant de noter les contradictions qui existent entre la signification originelle d’un symbole historique et celle que notre époque à retenue. Avec la loi du 21 octobre 1789, les révolutionnaires, non sans ironie, entendaient contrôler le droit de la population à manifester. Sa mise en application aboutira deux ans plus tard à la chute de La Fayette et de Bailly. L’histoire du drapeau rouge, qui deviendra plus tard l’emblème du communisme, est liée à cet événement. Mais saviez-vous qu’en 1789 il avait une tout autre signification ? […]

Dès 1789, la bourgeoisie détourne progressivement les acquis du mouvement révolutionnaire à son profit. Les pauvres se trouvent rapidement exclus du processus démocratique, notamment avec la distinction faite entre citoyens actifs ou passifs.


En juin 1791, la fuite de Louis XVI fait germer chez certains l’idée de l’abolition de la monarchie. Mais malgré son arrestation, l’Assemblée constituante reste majoritairement favorable au roi et le rétablit dans ses fonctions. Ce geste offense l’opinion publique qui l’accuse de collusion avec l’étranger. Entre les partisans d’une république et ceux d’une monarchie constitutionnelle, la tension monte.


Le 17 juillet, sous l’impulsion des jacobins et des cordeliers, les pétitionnaires se sont rassemblés au Champ-de-Mars (où avait eu lieu la fête de la Fédération), afin de réclamer la déchéance du roi. Craignant une émeute, le conseil municipal de Paris autorise La Fayette, chef de la garde nationale, à proclamer la loi martiale, et envoi Bailly disperser les manifestants, peut être au nombre de 20 000.


Ici, le drapeau rouge, affiché « dans toutes les rues et carrefours » comme le veut la loi du 21 octobre 1789 (article II), signale au peuple l’application de la loi martiale, dont il résulte l’interdiction de manifester.


Arrivée au Champ-de-Mars, la garde nationale avance au pas de charge, le drapeau rouge déployé en guise d’avertissement à la foule (art. IV). Jugeant que les sommations légales ne peuvent être déclamées (art. VII), la troupe ouvre d’emblée le feu, faisant une cinquantaine de morts…

Lire l’article complet sur le blog Chemin de papier