Mercredi 5 août 2015, de 14 heures à 17 heures, le Centre Permanent d’Initiatives et d’Environnement (CPIE) en partenariat avec l’Office de tourisme intercommunautaire Une autre Loire propose une nouvelle sortie nature sur le thème « Saint Florent, haut lieu des Guerres de Vendée ». 

Saint Florent le VieilL'église abbatiale de Saint-Florent-le-Vieil constitue un écrin de mémoire
des Guerres de Vendée
  

Saint-Florent-le-Vieil et ses environs immédiats comptent plus de vingt lieux de mémoire des Guerres de Vendée. Statues, vitraux et plaques commémoratives permettent de retracer tous les événements qui s’échelonnent de mars 1793 à mai 1795 : le soulèvement vendéen (12 mars 1793), la mort de Jacques Cathelineau, premier généralissime des armées catholiques etr royales (14 juillet 1793), le pardon de Bonchamps, le passage de la Loire et le début de la Virée de Galerne (18 octobre 1793), les massacres sous la Terreur (23 au 24 décembre 1794 et 25 mars 1794), l’incendie de Saint-Florent-le-Vieil et la déportation de ses habitants à Saumur, et enfin la paix (2 mai 1795). Commentée par Jacques Boislève, historien local, la promenade de mercredi prochain ira de l’un à l’autre de ces différents lieux.

Le nombre de participants étant limité, il est nécessaire de réserver auprès de l’Office de tourisme Une autre Loire au 02.41.72.62.32 ou saintflorentlevieil@uneautreloire.fr.
L’heure et le lieu de rendez-vous seront communiqués lors de la réservation.
Tarifs : 10 € à partir de 15 ans ; 5 € de 6 à 14 ans.

Merci à Henry Renoul !

Vitraux de Saint Florent le VieilDans le chœur de l'église, des vitraux racontent les Guerres de Vendée
à Saint-Florent-le-Vieil

   


Voici le compte rendu du journal Ouest-France paru dans l'édition de Cholet du vendredi 7 août 2015 :

Saint Florent le VieilJacques Boislève montre les vitraux de l’abbatiale retraçant le déroulement
de la guerre qui a marqué fortement la vie de Saint-Florent-le-Vieil.
  

L'histoire florentaise dans les Guerres de Vendée

L’Office de tourisme Une autre Loire proposait, mercredi, une sortie intitulée « Saint-Florent, haut lieu des Guerres de Vendée » animée par le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (C.P.I.E.) avec le concours de l’historien local Jacques Boislève.

34 personnes ont suivi le guide dans les rues, de la chapelle Cathelineau à la colonne de la duchesse d’Angoulême, en passant par l’incontournable abbatiale. Ils ont plongé dans l’histoire des Guerres de Vendée. « Saint-Florent-le-Vieil fut le point de départ du soulèvement et le lieu où tout s’est tragiquement terminé », a commenté Jacques Boislève, en détaillant tous les événements : mars 1793 avec la révolte de la Vendée emmenée par Jacques Cathelineau, sa mort le 14 juillet 1793 ; le passage de la Loire ; le pardon et la mort de Bonchamps ; le départ pour la Virée de Galerne, prémices de la déroute ; l’incendie de Saint-Florent et la déportation des habitants vers Saumur.

Tous ces faits historiques sont attestés par de nombreuses plaques commémoratives dans les rues du bourg, et surtout par les vitraux de l’abbatiale.