Depuis trois mois, Éric et Aminatou Bonneau sont les nouveaux propriétaires du château de Pugny. Ce site était presque voué à l’abandon. Le couple a décidé de le réhabiliter avant de rouvrir au public. Le Courrier de l'Ouest a mis à l'honneur dimanche dernier ce site historique que le Souvenir Vendéen a visité lors de sa journée du 3 octobre dans le Bressuirais.

Eric BonneauPugny, le mardi 6 octobre 2015 : Éric Bonneau, le nouveau propriétaire du château, veut redonner vie au site
  

Rémi Billaud, adhérent du Souvenir Vendéen, est amoureux de l’histoire locale. En 2009, il écrivait : « Le château de Pugny est actuellement en ruines. Mais soulevons un point de son histoire. Il participa à un épisode de la Révolution française. Ce fut le premier signal de l’insurrection vendéenne. » Aujourd’hui, on peut presque parler d’un miracle. Éric Bonneau, retraité un ministère de la Défense et Aminatou, issue de la famille royale de Madoua (Niger), sont tombés amoureux de ce lieu en pleine campagne bocaine. « C’est le fait du hasard, explique Éric Bonneau. Nous n’avons aucune racine familiale ici mais le coin est agréable, les gens charmants et tout pour être heureux à Pugny. »

Le couple a déjà commencé par nettoyer le site et faire une étude complète de l’état des bâtiments. « Durant le premier semestre 2016, nous mettrons en sécurité et consoliderons les bâtiments avec l’espoir de l’ouvrir au public lors des Journées du Patrimoine. Lors du second semestre 2016, l’objectif est l’ouverture des chantiers de fouilles sur le site (caves médiévales, anciens égouts, fondations du château originel). Puis à partir de 2017, ce sera la rénovation progressive par tranches des bâtiments avec les techniques de bâti et les matériaux traditionnels pour redonner au site son aspect XVIIe ou XVIIIe siècle. »

Éric Bonneau, passionné d’histoire, l’avoue. « J’ai la chance d’avoir du temps pour mener à bien ce beau projet. » De l’avis des spécialistes, Pugny était autrefois sans doute un très beau château avec jardins, étangs. « Malheureusement, le château a “pris” pour toutes les rancœurs » estiment Éric Bonneau et Rémy Billaud. « La haute cour, le donjon de cinq étages, c’était énorme, mais tout ou presque a été incendié en août 1792. » Récemment, les adhérents du Souvenir Vendéen étaient de passage dans ce lieu chargé d’histoire. Éric et Aminatou ont décidé de lui redonner vie. C’est un incroyable pari.

Le château de Pugny, haut lieu des Guerres de Vendée

L’histoire connue du château de Pugny remonte au XIe siècle, les Grenier ayant été les premiers propriétaires avant de céder aux de Coloigne. Au fil du temps, les propriétaires se succédèrent. En 1731, les Crussol d’Uzès revendirent le château pour 130.000 livres à François-Denis de Mauroy, gouverneur des ville et château de Tarascon. Plus tragiques furent les événements de la Guerre de Vendée comme le rappelle Rémy Billaud. « Mme de La Rochejaquelein écrit dans ses mémoires : Les Gardes nationaux emportèrent comme trophées, au bout de leurs baïonnettes, des nez, des oreilles et des lambeaux de chair humaine. » Et l’historien chapelais d’ajouter : « Pugny subissait les représailles des Patriotes. Les Gardes nationaux de Pouzauges, de La Châtaigneraie et de Fontenay, qui allaient au secours de Bressuire, s’arrêtèrent à Pugny. Ils se mirent à piller et à saccager le château et pour finir l’incendièrent. Ainsi, disparut, victime à la fois des flammes et des folles passions des hommes, cette antique et belle demeure que d’illustres familles avaient édifiée et embellie. Après le départ des incendiaires, la population terrifiée vient sans doute contempler longuement les ruines fumantes de ce qui avait été le siège d’une puissance seigneurie qui semblait défier les siècles. »
  


Source : Le Courrier de l'Ouest, édition des Deux-Sèvres, dimanche 18 octobre 2015 (avec l'aimable autorisation de la rédaction)

CO_79_Pugny