La municipalité de La Boissière-de-Montaigu a organisé samedi dernier une soirée dans l’église autour du grand vitrail du Christ-Roi, récemment restauré. La présentation a été animée par Valérie Lebrec, maître verrier, et Pauline Retailleau, médiatrice du patrimoine.

Vitrail Andre RipocheDétail du martyre d'André Ripoche, le Saint du Bas-Briacé,
massacré par les Bleus le 8 mars 1794 (photo avant et après restauration)

       
Placé dans le transept de l’église de La Boissière-de-Montaigu depuis près d’un siècle, le grand vitrail du Christ-Roi a souffert de son exposition au nord, mais aussi de la présence à sa base d’une bouche de chauffage. Au fil des ans, des poussières et des pollutions faites d’algues et de champignons ont encrassé la verrière, faisant parfois disparaître jusqu’à la couleur.

La municipalité a donc entrepris, après consultation du service départemental de la conservation du patrimoine, une restauration complète de l’œuvre. Les travaux ont duré de novembre 2014 à juin 2015. Il a fallu pas moins de trois jours pour la seule dépose du vitrail, à cause de joints de silicone découverts au démontage.

Cette restauration a été confiée à Valérie Lebrec, de l’atelier des vitraux Saint-Louis, à Périgny (Charente-Maritime). Cette dernière était d’ailleurs présente samedi soir, pour expliquer quelques techniques du travail de maître verrier et ses interventions sur ce vitrail : le nettoyage, la réparation des verres brisés ou manquants, le traitement des grisailles, etc.

Pauline Retailleau, médiatrice du patrimoine, a ensuite pris la parole pour raconter l’histoire de ce vitrail, créé en 1918 par les ateliers Allery. Suivant la chronologie des scènes illustrées, nous avons ainsi découvert quelques épisodes marquants de la vie de Clovis, de Charlemagne, de saint Louis et de Louis XIII, sous lesquelles se déroulent trois tableaux de la Révolution : l’exécution de Noël Pinot à Angers, la mort de Louis XVI et le martyre d’André Ripoche.

On notera qu’il ne s’agit là que de figures masculines de l’Histoire de France. Le pendant féminin se trouve en effet de l’autre côté du transept. On y trouve sainte Geneviève, sainte Clotilde, Blanche de Castille, Jeanne d’Arc et, au bas de la verrière, l’unique représentation connue de Marie-Antoinette en vitrail.

Bravo à l’équipe municipale de La Boissière-de-Montaigu pour cette soirée riche d’enseignement et agréablement animée par la chorale Chœur à Cœur, de La Guyonnière !

Vitrail du Christ Roi
Le vitrail du Christ-Roi (pas très net, désolé, mais je n'avais que mon téléphone...)

Vitrail Louis XVIL'exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793 (avant et après restauration)

Vitrail Noel PinotL'exécution de l'abbé Noël Pinot, le 21 février 1794 (avant et après restauration)

Vitrail de Marie-AntoinetteL'exécution de la reine Marie-Antoinette, le 16 octobre 1793

Eglise de La Boissiere de MontaiguLe clocher de l'église de La Boissière-de-Montaigu, frappé en façade d'une énorme fleur de lys (comme celui de Chambretaud)