Parmi les monuments élevés à la mémoire de Stofflet, en voici un qui présente, outre le portrait de ce héros de la Vendée, cinq épisodes majeurs de son épopée de 1793 à 1796 : la fontaine érigée à sa mémoire en 1994 au cœur de sa ville de Maulévrier. 

StoffletLa Fontaine de Stofflet devant le château Colbert
   

Érigée par l’association « Jean-Nicolas Stofflet » grâce à une souscription, cette fontaine fut inaugurée le dimanche 12 juin 1994. Une sphère placée en son centre, d’où jaillit un filet d’eau, porte la date de 1793. Elle est entourée sur son pourtour de plaques de bronze, aujourd’hui en partie oxydées, résumant en quelques scènes l’engagement du général vendéen de 1793 à 1796 :

Un seul événement pour l’année 1793, son entrée en guerre, le 13 mars, et sa marche sur Cholet (la capitale des Mauges fut prise le lendemain par les insurgés vendéens) ;

Trois dates pour le début de l’année 1794 : l’incendie de Maulévrier par la colonne infernale de Caffin, le 22 janvier 1794 (la destruction de la ville eut lieu les jours suivants) ; le massacre de 2.000 Vendéens par les Bleus dans la forêt de Vezins et la vengeance de Stofflet au combat des Oulleries, le 27 mars 1794 ;

Enfin, son exécution à Angers, le 25 février 1796 (notée par erreur le 26), dont nous célébrons en ce moment le 220e anniversaire.

Stofflet 1Jezan-Nicolas Stofflet (1753-1796)

Stofflet 2Son entrée en guerre, le 13 mars 1793

Stofflet 3Les Colonnes infernales ravagent Maulévrier...

Stofflet 4... et massacrent les réfugiés vendéens en forêt de Vezins

Stofflet 5Stofflet fait payer leur crime aux républicains au combat des Oulleries

Stofflet 6L'exécution du héros vendéen à Angers, il y a 220 ans