En vagabondant sur le web hier soir, je suis tombé (et me suis fait mal !) sur un article dédié à Madame Bulkeley, la célèbre amazone vendéenne : un exemple parfait de mise en garde pour ceux qui s’adonnent au copier-coller sans vérifier aucune source. 

Madame BulkeleyMadame Bulkeley au combat de La-Roche-sur-Yon
  

Combien de fois faudra-t-il le dire : Wikipédia est truffé d’erreurs ! Souvenez-vous de Lescure ou de Sapinaud… Aujourd’hui c’est au tour de Madame Bulkeley, héroïne des Guerres de Vendée (et du spectacle du Puy du Fou, Le Dernier Panache). Un « historien » local, déjà remarqué pour ses récits fantaisistes, lui a consacré une courte biographie dont je me garderai bien de faire la réclame.

Puisant sans vergogne dans Wikipédia, cet auteur fait naître Céleste Julie Michèle Talour de La Cartrie (le nom de jeune fille de Madame Bulkeley) « le 14 mai 1759 » à Angers. Avec quelques efforts, il aurait pu parcourir la Revue du Bas-Poitou de 1891-1892, librement consultable sur le site des Archives de la Vendée. Il y aurait lu que notre amazone est bien née à Angers (en la paroisse Saint-Michel-du-Tertre), mais six ans auparavant, le 14 mai 1753 !

AB_Mme_BulkeleyActe de baptême de Céleste Julie Michèle Talour de La Cartrie
(A.D. 49, Registres paroissiaux et d'état civil, Angers, Saint-Michel-du-Tertre, BMS 1753-1761, vue 18/400)
  

Les choses se gâtent encore à la fin, quand on apprend que la combattante vendéenne est morte « au château de la Brossardière, à La Roche-sur-Yon, le 13 mars 1832, à l’âge de 73 ans ». Soupir… Eh non ! Elle est décédée à Angers, sa ville natale. Et elle avait 78 ans ! L’acte est consultable sur le site des Archives départementales du Maine-et-Loire. Mais là encore, il faut se donner la peine de chercher, au lieu de recopier aveuglément Wikipédia. Enfonçons le clou en ajoutant que le château de la Brossardière se trouvait à l’époque sur la commune de Saint-André-d’Ornay, pas encore rattachée à La Roche-sur-Yon.

AD_Mme_BulkeleyActe de décès de Céleste Julie Michèle Talour de La Cartrie
(A.D. 49, Registres paroissiaux et d'état civil, Angers, 1er et 2e arrondissement, Décès 1832, vue 19/188)
  

Je vous fais grâce de « Charrette » avec deux « r », devenu une signature de cet auteur. Dieu merci, il n’a pas affublé Madame Bulkeley d’un accent irlandais. D’autres s’en sont chargés. Mais ça, on ne va pas le reprocher à Wikipédia !

Wikipedia    


Les sites des Archives de la Vendée et du Maine-et-Loire sont accessibles à tous, et gratuitement. Ils offrent une véritable mine d’informations généalogiques et historiques sur l’époque de la Révolution. Point n’est besoin d’être un historien patenté (je ne le suis pas moi-même) pour les consulter. Il suffit juste d’un peu de curiosité…