La Journée de Printemps du Souvenir Vendéen a été un franc succès hier, notamment à Aizenay, où des forcenés de la laïcité avaient appelé à une contre-manifestation pour s’opposer à cet hommage rendu aux Agésinates tués en haine de la foi pendant les Guerres de Vendée. 

AizenayLes deux plaques du calvaire de la Touche dévoilées hier à Aizenay
  

En réaction à l’engagement de la municipalité d’Aizenay en faveur de cette cérémonie du Souvenir Vendéen, l’opposition de gauche avait appelé à un grand rassemblement la veille, devant le monument aux morts de la commune. Cette manifestation a mobilisé des élus locaux et des habitants, sans oublier des représentants de la Libre-Pensée et de l’Observatoire de la laïcité Georges Clemenceau, formant une foule immense de… seize personnes !

Cet attroupement de factieux a eu le mérite de nous rappeler que les nostalgiques de la Terreur sont toujours là, prêts à dégainer les « valeurs » de leurs grands ancêtres : ceux qui opprimaient leurs semblables en se prévalant d’ « Égalité » ; ceux qui liquidaient les libertés au nom de la « Liberté » ; ceux qui, sous le masque de la « Laïcité », ne visaient qu’à abattre la religion catholique ; ceux qui massacraient femmes et enfants de Vendée « par principe d’humanité ».

Il a eu également le mérite, indirect, de mobiliser dix fois plus de personnes pour l’hommage rendu par le Souvenir Vendéen et les Agénisates aux victimes de la guerre civile. Un hommage* qui a démontré – s’il le fallait – que les critiques de leurs détracteurs, généreusement relayées dans la presse locale, n’étaient que calomnies.
  


* Compte rendu à suivre très bientôt...