Le Centre des Monuments Nationaux propose une visite augmentée et enrichie de la Conciergerie au cœur de l’Île de la Cité. Un nouveau parcours révolutionnaire, mêlant des informations sur la Révolution, des dispositifs multimédias et un chantier des collections, est disponible depuis le 14 décembre 2016. 

HistoPadVisuel en situation dans la salle des Gens d’Armes de la Conciergerie © Histovery
  

Grâce à ce dispositif, les salles médiévales et révolutionnaires du monument ainsi que des espaces aujourd’hui disparus seront accessibles grâce à l’HistoPad, outil de médiation numérique permettant de remonter le temps grâce à la réalité augmentée, des reconstitutions 3D et des fonctionnalités interactives.

Marie-AntoinetteLes salles révolutionnaires de la Conciergerie retracent l’occupation du palais après la Révolution française, déclenchée par l’installation du Tribunal révolutionnaire en 1793 dans la Grande Chambre, symbole de la justice royale. La prison de la Conciergerie s’affirme alors comme un des hauts lieux de détention avant comparution de nombreux détenus dont la reine Marie-Antoinette. La restitution de la prison sous la Révolution retrace son fonctionnement et évoque les grands personnages qui y étaient incarcérés.

À travers des photos, des vidéos, des outils numériques innovants, des œuvres, des objets, des maquettes ou encore des textes, le nouveau parcours révolutionnaire invite les visiteurs à plonger dans l’histoire de la Révolution française, pour découvrir un autre visage d’un moment fondateur de notre société. Le discours vise à présenter la Révolution dans ses aspects utopiques comme les plus sombres.

Les textes sont traduits en anglais et l’HistoPad est disponible en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien et chinois ; location au tarif de 6,50 €). Développé par la société Histovery, une start-up qui propose des dispositifs de « visite augmentée », l’HistoPad de la Conciergerie est coproduit avec le Centre des monuments nationaux, qui a notamment assuré un accompagnement éditorial, scientifique, iconographique et historique ainsi que le suivi de la production et de la commercialisation.

Lire l’article intégral sur le site du Club Innovation & Culture