Voici une initiative qui mérite d’être saluée : des lycéens de Vannes ont entrepris en 2015 de réaliser un film inspiré de l’histoire de Charette. Avec leurs seuls moyens et en seulement quinze jours de tournage, ils ont réussi à mener à bien leur projet. Ce film intitulé « Les Colonnes infernales » a été projeté hier après-midi au Logis de la Chabotterie

La Chabotterie 7Présentation du film par Maxence Leridez avant la projection
  

Certes, les puristes et les érudits ne manqueront pas d’émettre des critiques quant à la chronologie ou aux personnages. Les décors de châteaux et villages bretons surprendront eux aussi, mais peut-on leur en vouloir, sachant que les déplacements d'une centaine de figurants n'étaient pas aisés. Après tout, si Victor Hugo s’est permis d’inscrire son roman Quatre-vingt-treize et ses personnages vendéens dans les environs de Saint-Malo, on peut bien pardonner à ces jeunes d’en avoir fait autant dans leur beau pays chouan du Morbihan.

DVD Les Colonnes infernalesQuatre responsables de ce projet étaient présents hier : Maxence Leridez, Pierre Emo, Amélie Humeau et Pauline Champagne. Ils nous ont raconté la genèse du projet, ses contraintes et les difficultés auxquelles ils ont été confrontés lors de ce tournage mené tambour battant en seulement quinze jours : déplacements limités pour ces 105 jeunes de 12 à 18 ans, qui n’avaient pas le permis et devaient compter sur leurs parents ; contretemps dans l’approvisionnement en costumes ; défaillance du matériel, parfois en panne de batterie au beau milieu de la campagne ; désistements de dernière minute ; recours à trois personnes différentes pour le montage du film, etc.

Tous ces incidents de parcours ne leur ont cependant pas fait baisser les bras. Ils justifient même notre indulgence pour les imperfections que les spécialistes pourront relever. Car ce qu’il faut retenir de cette aventure, c’est que sur les 105 jeunes qui ont participé à ce projet, 100 n’avaient jamais entendu parler de cette histoire. Maintenant ils savent et en ont discuté avec leur entourage. L’intervention d’une spectatrice, sincèrement émue hier au terme de la projection, a montré que leur travail peut assurément toucher le public.

Le DVD du film sera bientôt proposé dans la boutique du Logis de la Chabotterie. L’argent collecté par ces ventes est versé au compte de l’association Mémorial Production créée par ces jeunes en 2014. Il servira à d’autres projets audiovisuels. À noter que, pour financer ce premier film et obtenir des autorisations de tournage, ils ont dû faire appel à quelques collectivités, comme des mairies, qui se sont montrées très méfiantes (le mot est faible…) quand elles ont appris quel était le sujet. Il a fallu ruser en insistant sur le côté « des jeunes qui font un film » pour que les élus oublient les Guerres de Vendée. Voilà encore un point à mettre à leur crédit !

Memorial ProductionMaxence Leridez (réalisateur), Pierre Emo, Pauline Champagne (attachée de presse)
et Amélie Humeau (chef décoratrice)

La Chabotterie 5Les mêmes, invités à une visite privée de la Chabotterie

La Chabotterie 4Découverte de l'Espace Charette en compagnie de Xavier de Moulins

La Chabotterie 3Le salon de musique

La Chabotterie 2La cuisine et la table sur laquelle Charette a été soignée après sa capture,
le 23 mars 1796

La Chabotterie 1La chapelle et ses vitraux qui évoque des épisodes majeurs de la vie de Charette