Voilà plusieurs mois que je ne suis pas revenu sur mon inventaire des rues vendéennes, ces éléments de notre quotidien qui perpétuent discrètement le souvenir de la Guerre de Vendée et de ses héros. Pour le relancer, je me suis arrêté à La Flocellière, dans les collines du Haut-Bocage. 

La FlocelliereLes généraux vendéens dans les rues de La Flocellière
  

Quatre généraux vendéens sont représentés dans le même quartier : deux Angevins, Cathelineau et d’Elbée ; et deux Poitevins, La Rochejaquelein et Lescure. Mais pas de Charette !

On note en revanche une rue général Bonnamy, qui fit carrière sous la Révolution, d’abord comme volontaire en 1791, avant de gravir les échelons dans les armées républicaines sur les frontières de l’Est, mais aussi en Italie. Charles Auguste Jean-Baptiste Bonnamy de Bellefontaine (1764-1830) est surtout resté célèbre pour sa carrière militaire sous l’Empire, en particulier lors de la campagne de Russie en 1812. Il reste attaché à l’histoire de La Flocellière par son rachat, en 1796, du château ruiné par le passage des Colonnes infernales deux ans plus tôt et restauré par ses héritiers. Le général Bonnamy repose toujours au cimetière de La Flocellière.

Ces plaques sont ajoutées à l'Album photos des rues vendéennes.
  

La Flocelliere La RochejaqueleinLa rue de La Rochejaquelein, avec une orthographe moins conventionnelle

La Flocelliere CathelineauLa rue Cathelineau, au panneau défraîchi

La Flocelliere D'ElbeeLa rue d'Elbée a perdu une lettre

La Flocelliere LescureLa rue Lescure, bien abîmé elle aussi

La Flocelliere BonnamyLa rue Général Bonnamy, célébrité locale