La Société d’histoire et d’études du Nord-Ouest Vendée organisait hier le vernissage de l’exposition d’œuvres d’art et de souvenirs historiques issus de collections privées, qu’elle a réunis dans l’ancien hôtel de ville de Challans. Et croyez-moi, si votre âme vibre aux récits épiques de la Grand’Guerre de 93, vous sortirez éblouis de cette visite d’exception. 

Exposition ChallansEmmanuel Naulleau présente « Le prisonnier » de Julien Le Blant,
pièce maîtresse de l'exposition
  

On se croirait dans un musée lorsqu’on franchit le seuil de cette exposition, tant par abondance des œuvres, que par leur qualité et leur rareté. La quasi-totalité n’a jamais été présentée au public, pas même dans des publications.

L’ensemble ne s’inscrit pas dans un récit chronologique destiné à raconter au public les grandes dates des Guerres de Vendée. Le but est davantage de mettre en lumière le travail d’artistes dans leur interprétation des événements. C’est ce qu’explique Emmanuel Naulleau, l’organisateur de l’exposition, à propos du tableau de la bataille du Mans peint par Jean-Joseph Dassy. Si proche de celui de Jean Sorieul dans sa composition, et pourtant si différente dans ses détails et son message politique, cette toile illustre parfaitement les conflits dans la transmission de la mémoire, qu’elle soit blanche ou bleue.

Julien Le Blant, peintre à l'honneur de l'exposition

On pourrait ainsi suivre ce collectionneur passionné pour découvrir les secrets de chaque œuvre, comme ce magnifique tableau de Julien Le Blant intitulé « Le prisonnier », déniché dans un château du Maine alors qu’on n’en connaissait qu’une esquisse ; cette arrestation de Cadoudal, rapportée des États-Unis, identifiée par un expert grâce aux éléments du décor et des costumes ; ces deux portraits de la marquise de La Rochejaquelein, l’un bien connu, l’autre mystérieux ; ces sombres dessins de G. Conrad, l’illustrateur du roman Sous la hache exposé dans une vitrine voisine ; ou encore cette grande toile représentant des combattants vendéens, fragment de l’immense portrait d’un chef vendéen dont on ne voit qu’un avant-bras tenant un fusil.

Outre les tableaux, les amateurs d’art et d’histoire découvriront avec autant d’intérêt une remarquable collection de miniatures à l’effigie de républicains comme Beaupuy ou Menou, et de Vendéens comme Bonchamps, dont le portrait présenté ici est certainement le plus fidèle à la réalité. On ne saurait énumérer en détail tous les autres objets qui peuplent les vitrines et les murs : superbes bronzes de Charette et La Rochejaquelein, autographes de Madame de Bonchamps, scapulaire de Baudry d’Asson, dessins inconnus de Carrier et des noyades de Nantes, etc.

Alors précipitez-vous, toutes affaires cessantes, pour admirer cet extraordinaire musée éphémère jusqu’au 30 juin 2017. Après cette date, il sera trop tard !

Exposition Challans 1Détail du catalogue de l'exposition en vente sur place (4 €)
  


L’exposition « L’Art et les Guerres de Vendée » est déployée dans trois salles à l’étage de l’ancienne mairie de Challans (Espace Jan et Joël Martel, 1 C rue de l'Hôtel de Ville). Elle sera ouverte jusqu'au vendredi 30 juin 2017, tous les jours sauf le dimanche, de 14h30 à 17h30 ; le samedi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 17h30.

Société d’histoire et d’études du Nord-Ouest (S.H.E.P.C.)
Maison de l’Histoire, Espace Jan et Joël Martel
1 C, rue de l’Hôtel de Ville 85300 Challans
Téléphone : 02.51.49.42.45
Lien vers le site internet de l'association