Ériger un monument à la gloire de nos héros vendéens a toujours été hautement suspect de la part des autorités. Le cas s’est présenté à l’époque où les Tessouallais souhaitaient élever une stèle en mémoire de leur ancien capitaine de paroisse, Pierre Bibard. Cent vingt ans avaient pourtant passé depuis le soulèvement de 1793 ! 

SLA

L’affaire de la stèle de Pierre Bibard, « un vrai casse-tête administratif en 1913 », fait l’objet d’un article dans le nouveau numéro de la revue de la S.L.A. (1). Raymond Maudet, le président de l’association La Tessoualle histoires Histoire (2), y dévoile la correspondance échangée entre le sous-préfet de Cholet et le préfet du Maine-et-Loire à propos de cette stèle, dont ces derniers craignaient qu’elle pût avoir « le même caractère de violente provocation que le monument de Cathelineau » (sic !). 

Ils furent cependant rassurés par le fait que – selon eux – ce soldat vendéen n’avait « aucune notoriété en dehors de sa commune » et que cette commémoration mettait principalement en avant le geste de charité chrétienne que Pierre Bibard avait accompli « paraît-il au nom du Christ » (re-sic !) en faveur de son geôlier à Fontenay-le-Comte. On notera l’usage intempestif du conditionnel et de formulations douteuses pour évoquer la générosité du Vendéen dans les courriers des deux fonctionnaires républicains. Leur méfiance restait vive à l'égard ces Tessouallais qui avaient montré encore récemment des signes de rébellion dans l’attribution des biens de l’Église après les Inventaires de 1906. 

La stèle de Pierre Bibard sera finalement inaugurée le 19 octobre 1913 avec pour seule cérémonie un service religieux, aucune manifestation politique – entendez : royaliste – n’ayant été autorisée. Il est heureux que le déplacement du monument près de la mairie, un siècle plus tard, et sa restauration avec le soutien du Souvenir Vendéen, n’ait pas connu les mêmes difficultés. 
   

  1. Société des Sciences, Lettres & Arts de Cholet et sa région, n° 148, janvier-juin 2017, 7 €. L’article de Raymond Maudet figure en pages 45 à 49. 
  2. Raymond Maudet anime sur Facebook la page de cette association qui propose quasiment chaque jour une chronique de l’histoire de La Tessoualle