Le Salon du Livre vendéen s’est ouvert ce matin sous les frondaisons de la forêt de Grasla, près des Brouzils, avec la remise du Prix Charette 2017 pour le livre de Michel Chamard : Les Guerres de Vendée pour les nuls

Le Refuge du Livre 5Yves Viollier (à gauche) remet le Prix Charette à Michel Chamard
   

Tous les deux ans, la forêt de Grasla devient un lieu de rencontre entre des auteurs et des éditeurs de la « Grande Vendée » et leurs lecteurs qui se pressent toujours plus nombreux dans le cadre pittoresque de ce haut lieu de la résistance à la Terreur. Ce salon littéraire niché au milieu des arbres doit d’ailleurs son nom de « Refuge du Livre » au village aménagé dans cet abri naturel par les habitants des environs, à l’époque où les Colonnes infernales ravageaient la Vendée. Bruno Retailleau l’a justement exprimé dans son discours : cette « forêt où poussent les livres, où souffle l’esprit de la liberté », était le lieu idéal pour accueillir des écrivains, toujours désignés comme les premières victimes des totalitarismes. 

Le Refuge du Livre 3Le discours de Bruno Retailleau, président de la Région Pays de la Loire 
   

L’atmosphère est aujourd’hui plus paisible. Le vent de l’histoire bruissait ce matin en une douce brise, qui aspergeait les visiteurs de quelques gouttes de rosée en agitant le feuillage des arbres. Le Refuge du Livre s’est ainsi ouvert dans son théâtre de verdure avec la remise du Prix Charette. Cette récompense est décernée chaque année à « un auteur et une œuvre, dont le style, la narration, les idées et le thème sont animés par un esprit de liberté et d’indépendance qui caractérise le tempérament vendéen ». Et qui mieux que Michel Chamard pouvait recevoir ce 11e Prix Charette ? L’auteur du livre Les Guerres de Vendée pour les nuls, a été salué récemment par Franz-Olivier Giesbert (lauréat l’an dernier avec L’arracheuse de dents) comme l’a rappelé Jean-Joseph Julaud, l’éditeur de la collection « pour les nuls » :

« Ce fut longtemps l’un des épisodes “interdits” de l’histoire de France. Il est vrai qu’il souille indélébilement le récit convenu de notre belle et sainte Révolution, après que l’antichistianisme hystérique de celle-ci eut déclenché la révolte populaire d’une Vendée qui avait été, dans un premier temps, favorable au mouvement amorcé en 1789 […] Michel Chamard nous restitue cette infamie historique dans les moindres détails, avec de beaux portraits des personnalités vendéennes qui, de Charette à Bonchamps, ont mené ce combat perdu, et des textes retrouvés de nos plus grands écrivains, Hugo ou Aragon (mais oui !), émus par la tragédie vendéenne, qui célébrèrent ses martyrs. » (Le Point, 13 juillet 2017) 

Le Refuge du Livre 4Présentation du livre de Michel Chamard par Yves Viollier 
  

Les visiteurs du Salon du Livre vendéen de Grasla pourront encore rencontrer Michel Chamard demain dimanche, de 10h à 17h. Mais aussi bon nombre d’auteurs de talent comme : 

Le Refuge du Livre 1
  Deux auteurs costumés sur le stand de la librairie Pays & Terroirs : 
Armand Bérart
 (Le Roman de la Durbelière)
et Pascal Caillaud (Et la Vendée se leva… pour vaincre ou mourir)

Le Refuge du Livre 6Michel Chamard, très ému par cette récompense  

Le Refuge du Livre 7Gilles Bély présente la Société des Écrivains de Vendée qui fête ses 40 ans
au Refuge du Livre de Grasla

Le Refuge du Livre 8L'écrivain Armel Job conduit la délégation belge invitée d'honneur du Salon du Livre

Le Refuge du Livre 9La délégation des auteurs belges

Le Refuge de Grasla 12Un détail des habits rouges qui assurent l'accueil et la sécurité
du Salon du Livre de Grasla