Le 4 août 1795, alors que Charette a repris les hostilités depuis le 24 juin, l’abbé Jean Brumauld de Beauregard réunit en synode au Poiré-sur-Vie près de soixante prêtres insermentés réfugiés dans la clandestinité depuis plus de trois ans, afin d'œuvrer à la reconstruction religieuse du diocèse. 

Pont de VieLe château de Pont-de-Vie et l'abbé Brumauld de Beauregard (A.D. 85) 
   

Vicaire général de l’évêque de Luçon en exil, Jean Brumauld de Beauregard avait été incarcéré à Fontenay-le-Comte en 1792 pour s’être opposé à la Constitution civile du clergé. Condamné à la déportation, il s’embarqua pour l’Angleterre d’où il prit contact Charette, avant de le rejoindre à son quartier général de Belleville-sur-Vie, le 11 juillet 1795. Le chef vendéen voulut le garder près de lui, mais le prélat souhaitait à présent se consacrer entièrement au diocèse de Luçon, dont l’évêque, Mgr de Mercy, insermenté lui aussi, avait pris le chemin de l’exil et lui avait confié tout pouvoir. 

57 prêtres rescapés des persécutions de la Révolution

L’abbé Brumauld de Beauregard s’établit à Beaufou, comme simple vicaire d’un vieux curé, desservant d’une église brûlée, ce qui permit de dissimuler l’importance de sa mission. De là il établit des relations avec les prêtres encore présents dans le diocèse (quelques-uns en dehors), afin de les réunir en synode. Cette réunion eut lieu le mardi 4 août 1795 au Poiré-sur-Vie, sous la protection de Charette. Cinquante-sept prêtres se retrouvèrent pour la messe solennelle célébrée dans l’église, puis dans la grande salle du château de Pont-de-Vie, dont les propriétaires avaient émigré. 

Le synode établi plusieurs règlements et rédigea des articles sur les sacrements pour lesquels le clergé assermenté posait problème. Il demande en outre d’établir des listes des religieuses encore présentes, mais aussi des diacres, et de rechercher les ornements, livres d’église et tout ce qui sert au culte, afin de remettre en place l’organisation du diocèse. 

Charette victime du synode

Charette ne profita guère de cet événement, bien au contraire. Le synode refusa d’abord les contributions que le chef vendéen avait offert de lever pour subvenir aux besoins du clergé. On lui demanda juste de s’occuper de l’entretien des religieuses. Les prêtres et vicaires avaient démontré qu’ils n’aspiraient qu’à la paix. Ils prenaient leurs distances avec Charette, ce que le général Hoche, nommé commandant en chef de l’armée de l’Ouest en août 1794, comprit parfaitement en permettant au culte de catholique de se rétablir. Il privait ainsi l’insurrection vendéenne de son principal ressort, celui de la persécution religieuse. Charette verra alors les effectifs de son armée se réduire de mois en mois, jusqu’à n’avoir autour de lui qu’une poignée de fidèles au début de l’année 1796. 
   


Annexe : Qui étaient les 57 prêtres présents au synode du Poiré ? (les noms surlignés renvoient à des notices biographiques publiées par La Maraîchine normande)

  1. M. J. Brumauld de Beauregard, vicaire général du diocèse faisant les fonctions de vicaire de Beaufou.
  2. M. de Charette de La Colinière, vicaire général
  3. M. Doussin de Voyer, desservant du Bourg-sous-la-Roche
  4. M. Ténèbre, curé de Croix-de-Vie
  5. M. Molliet Ribet, curé de Saint-Hilaire-le-Doyen, diocèse de Poitiers, desservant des Essarts
  6. M. Chabot, curé d’Aubigny
  7. M. Robin, desservant d’Aizenay
  8. M. Legouix, desservant de Sainte-Cécile
  9. M. Blanchard, curé de Bellenoüe
  10. M. Moreau, curé de la Chaize-le-Vicomte
  11. M. Allain, prieur de Saint-André-Goule-d’Oie
  12. M. Remaudet, à Pont-de-Vie, paroisse du Poiré-sur-Vie
  13. M. Mady, curé de Saint-Denis-la-Chevasse
  14. M. Renaud, curé de Chavagnes
  15. M. Buet, desservant de La Merlatière
  16. M. O’Brien, irlandais, desservant de Boulogne
  17. M. Audureau, vicaire de Saint-Denis-la-Chevasse
  18. M. Merland, curé de L’Aiguillon, desservant de Lairière
  19. M. Guédon de La Poupardière, curé de La Rabatelière
  20. M. Guillaudeau, chanoine de Montaigu, desservant des Brouzils
  21. M. Amiaud, vicaire de Saint-Sulpice-le-Verdon, desservant de Mormaison
  22. M. Barbedette, curé du Grand-Luc
  23. M. Joussebert, curé de Beaufou
  24. M. Moreau, curé du Poiré-sur-Vie
  25. M. Gillier, desservant de Legé
  26. M. Sauvage, desservant de Saint-Christophe-la-Chartreuse
  27. M. Touret, desservant de Saint-Étienne-du-Bois
  28. M. Guyard, prêtre à Chauché
  29. M. Mitrecey, curé de La Grolle
  30. M. Hervouet, vicaire de Bouaine
  31. M. Huët, curé de Landevieille à Luçon
  32. M. Voisin, curé de Landeronde
  33. M. Gaboriau, desservant de Treize-Septiers
  34. M. Veillard, desservant de Saint-Étienne-de-Corcoué
  35. M. Duranceau, curé de Sainte-Foy
  36. M. Le Breton, ancien vicaire de Verné, desservant de Saint-Michel-Mont-Mercure
  37. M. de Laveau, curé de Châteaumur
  38. M. Serre, desservant de La Flocellière, missionnaire de Saint-Laurent-sur-Sèvre
  39. M. Paillar, desservant de Saint-Mars, aumônier des religieuses de Cholet
  40. M. Boursier, desservant d’Ardelay, curé des Moûtiers-sur-le-Lay
  41. M. Boursier, prieur de Mouchamps
  42. M. Fumoleau, curé de Chavagnes-en-Pareds
  43. M. Vrignaud, desservant du Boupère, vicaire de Cheffois
  44. M. Macé, desservant de Saint-Paul-en-Pareds
  45. M. Serillé, desservant au Châtelier
  46. M. le frère Julien, capucin de Machecoul, desservant au Petit-Bourg-des-Herbiers
  47. M. Brilleau, desservant de Saint-Fulgent
  48. M. Cornu, curé de Mesnard-la-Barotière
  49. M. Desplobein, curé de Puymaufrais 
  50. M. Imbert, curé de La Ronde
  51. M. Marion, curé de Saint-Jacques-de-Montaigu, à Saint-Georges paroisse de Beaurepaire
  52. M. Anguis, curé de Beaulieu, desservant de La Meilleraye
  53. M. Giraud, desservant à Landeronde, vicaire d’Olonne
  54. M. Gauthier, desservant de La Boissière
  55. M. Brénugat, vicaire de Bazoges-en-Paillers
  56. M. Jagueneau, à La Guyonnière
  57. M. de Gruchy, desservant à Venansault

    Revue du Bas-Poitou, Le synode du Poiré-sur-Vie, 4 août 1795, 1890 (2e livraison), pp. 183-185.