Jacques Chauvet a évoqué ce mois-ci la mésaventure que connut son grand-père un certain 15 août 1916, jour de la fête de l’Assomption, pendant la bataille de la Somme. L’occasion pour lui de faire une mise au point sur l’engagement des Vendéens pendant la Grande Guerre de 14-18, engagement qui n’avait rien de républicain… 

Estafette 1914Le déjeuner du Poilu (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine,
autochromes de la guerre 1914-1918, phototype n° CA 000.333)
   

RCF Vendée a lancé en septembre 2016 une chronique hebdomadaire animée par Jacques Chauvet, brillant conteur bien connu des Amis du Pont-Paillat. En 3 à 4 minutes, celui-ci relève le défi de raconter, avec une note d’humour et de patois, une histoire issue de la tradition orale, qui illustre l’esprit vendéen, sa mentalité et son identité.

Nous l’avons écouté avec gourmandise nous conter l’affaire de la castrole à Baudry d’Asson au début de l’année. Le revoilà avec une anecdote familiale de circonstance en ce jour béni de l’Assomption 1916 qui vit son grand-père échappé de peu à la mort :