Le programme des Journées du Patrimoine s’annonce encore bien chargé pour les amateurs d’histoire des Guerres de Vendée. J’ai retenu une animation originale reconstituant le passage de la duchesse de Berry au château de la Preuille. 

La PreuilleMarie-Caroline, duchesse de Berry, déguisée en « Petit-Pierre » pour la dernière guerre de Vendée, et le château de la Preuille, à Saint-Hilaire-de-Loulay 
   

La dernière guerre de Vendée fut menée en 1832 par Marie-Caroline, duchesse de Berry, en faveur de son fils Henri, l'héritier légitime au trône de France. Opposée à Louis-Philippe qui accéda au pouvoir après la révolution de juillet 1830, la princesse tenta en vain de soulever le Midi, puis reporta tous ses espoirs sur l’Ouest. Malheureusement, son appel ne rencontra qu’un faible écho parmi les paysans las de la guerre, d’autant que les troupes philippistes quadrillaient le pays. Marie-Caroline ne parvint à suivre les opérations militaires, assez limitées, qu’en passant de cache en cache. 

La duchesse de Berry tombe dans la Maine

Le 17 mai 1832, le colonel de Nacquart déjeunait avec plusieurs officiers vendéens réunis son château de la Preuille, à Saint-Hilaire-de-Loulay, quand on lui annonça l’arrivée de la duchesse de Berry, accompagnée par le comte de Mesnard, fidèle parmi les fidèles. Mais le lieu ne pouvait longtemps servir de refuge. Elle dut alors gagner les Mortiers, près de Remouillé, et surtout changer de costume pour s’habiller en paysan et prendre le nom de « Petit Pierre ». 

C’est là qu’une mésaventure lui arriva à la nuit tombante, lorsqu’en traversant un gué sur la Maine elle glissa sur les pierres, entraînée, dit-on, par le paysan qui lui servait de guide. MM. de Charette et de Mesnard (1), qui se tenaient à leurs côtés, les retirèrent de l’eau, non sans peine. Trempée jusqu’aux os, la duchesse de Berry fut ramenée aux Mortiers pour changer de vêtements, se réchauffer et raconter cette histoire qui amusa beaucoup la société. 

Elle passera ensuite au château de Bellecour, près de Montbert, où elle put se cacher du 18 au 21 mai 1832. Mais sa tentative de soulèvement de la Vendée ne connaîtra pas le succès qu’elle espérait. 

Une saynète sur le passage de Marie-Caroline à la Preuille

Inspirés par cet épisode de l'histoire locale, les jeunes du Pôle Jeunesse de Saint-Hilaire-de-Loulay mettent en scène pour les Journées du Patrimoine une saynète théâtrale sur « le passage de la duchesse de Berry à la Preuille ». Ils la joueront au château à 17h00. L’entrée sera gratuite. 
   


(1) Charles Athanase Marie Charette de La Contrie (1796-1848) était le neveu de François Athanase Charette de La Contrie (1763-1796, le célèbre général vendéen. Quant au comte de Mesnard, il en a été question pendant la journée de printemps du Souvenir Vendéen à Mesnard-la-Barotière (à retrouver dans la Revue n°279).