Hier après-midi, les Amis du Pont-Paillat ont dévoilé la plaque qu’ils ont apposée sur la tombe Coudrin. Cet humble monument de l’histoire de Montravers, un temps menacé de disparition, a été entièrement restauré par leurs soins. 

Les Amis du Pont-Paillat 5Le dévoilement de la plaque en mémoire de François Coudrin, 
par Jack Puaud, Richard Lueil et David Jean (maire de Montravers)
   

On doit à Richard Lueil la redécouverte en 2014 de François Coudrin, capitaine de paroisse de Montravers. Après trois années de combats de 1793 à 1796 et des reprises d’armes en 1799 et 1815, ce valeureux combattant vendéen devint maire de sa commune sous la Restauration. Le roi Louis XVIII le gratifia d’ailleurs d’un fusil d’honneur.

La tombe Coudrin en péril

Richard mesura cependant l’état d’abandon de la tombe Coudrin, signalé par des panneaux placés par la mairie. Faute de moyens pour sauver cette sépulture dans l’immédiat, il venait chaque année la fleurir avec sa compagne Nadine (La Maraîchine normande), montrant ainsi qu’elle était toujours visitée.

Le péril survint lorsque la mairie de Montravers constata qu’une des trois croix menaçait ruine et fit savoir que, faute d’entretien, la concession serait reprise. Cette annonce émut Jack Puaud (1), qui entreprit sans tarder des démarches auprès des services municipaux. En parallèle, une équipe composée de Jacques Chauvet, Pascal Vrignaud et Jean-Marie Dubois se mit en place pour assurer les travaux, grâce à un don en matériaux de l’entreprise des Préfa Bressuirais.

Ce chantier rondement mené a permis de restaurer l’ensemble de la tombe Coudrin comme on le voit ici et . Notre trio de bricoleurs a scellé la stèle chancelante, installé une bordure de béton pour délimiter la sépulture, nettoyé et repeint les croix. Une plaque financée par les Amis du Pont-Paillat a enfin été fixée dans le granit, afin de perpétuer le souvenir de François Coudrin. 

Une plaque et un fusil d'honneur

L’inauguration du monument s’est déroulée hier, en ce temps de Toussaint où les cimetières refleurissent. Devant une vingtaine d’Amis du Pont-Paillat, Richard a raconté l’histoire du capitaine de paroisse de Montravers, puis celle du sauvetage de la tombe, avant de dévoiler la plaque commémorative, conjointement avec David Jean, maire de la commune, et Jack Puaud. 

Ce dernier n’était pas venu les mains vides : pour notre plus grand plaisir, il nous a présenté le fusil d’honneur de François Coudrin, dont nous pouvons suivre ici le périple qui le réduisit en pièces détachées. Que Jack soit vivement remercié pour ce double sauvetage ! 
   


Lien vers l'article de Richard sur L'inauguration de la tombe Coudrin-Cornuau à Montravers
   

Les Amis du Pont-Paillat 1Au premier plan, Nadine et Richard, Jack Puaud et David Jean (maire de Montravers)

Les Amis du Pont-Paillat 2En bas à gauche, la modeste tombe de l'abbé Violleau, curé réfractaire de Montravers, déporté en Espagne de 1792 à 1802, puis inquiété pour son opposition au Concordat jusqu'en 1806

Les Amis du Pont-Paillat 3La tombe restaurée par les Amis du Pont-Paillat

Les Amis du Pont-Paillat 4Le dévoilement de la plaque en mémoire de François Courdin

Les Amis du Pont-Paillat 6Jack Puaud présente le fusil d'honneur de François Coudrin

Les Amis du Pont-Paillat 7Le fusil de l'ancien maire de Montravers de 1816 à 1825,
tenu par le maire actuel, M. David Jean

Les Amis du Pont-Paillat 8Jack Puaud armé du fusil qu'il a sauvé et restauré 
   


  1. Ce passionné d’histoire, dont l’arbre généalogique plonge quelques racines du côté de Boismé, est l’auteur de : Les armes de la grande guerre de Vendée (en collaboration avec Christian Méry), éditions Crépin-Leblond, juin 2013, 120 pages, 18,75 € ; et Deux cœurs rouges pour une Vendée blanche, éditions du Brévail, mai 2017, 268 pages, 16 €.